• 2011 vue des cycles planétaires : petite présentation synthétique

     

     (Texte déposé. Merci d'en citer la source).

    Que nous réserve l'année qui vient ? Question rituelle des débuts d'année.  Evidemment, aucun astrologue digne de ce nom ne prétendra pouvoir y répondre. Ce qui ne l'empêchera pas, cependant, de souligner le type "d'heure" susceptible de sonner au cours de l'année : en gros, il y en a 45 ! 

    Que nous réserve l'année 2011 ?

    Pour tenter de saisir la qualité de n'importe quelle portion de temps (l'année 2011 par exemple), l'astrologie doit d'abord la situer dans un contexte cyclique global. Illustrons cela avec les poupées gigognes : c'est d'abord la plus grande poupée, qui contient, et donc "cadre", toutes les autres, qu'il faut aborder pour saisir l'ensemble poupées gigognes.
    Cela dit, pour une année, on peut se dispenser de remonter dans les "raisons historiques" d'une époque grande époque donnée, vu que les années précédentes et suivantes en font aussi partie. Pour 2011, qui fait partie de ce qu'en Occident on nomme "la modernité", il faudrait remonter à 1781, à 1846 etc... Ceci est connu, on se contentera donc de repères plus proches.

    Les grands cycles en jeu
    Ces cycles sont exposés dans l'article Les cycles majeurs 2008-2012. et repris de façon détaillée dans des articles dédiés, auxquels je renvoie le lecteur.

    Si l'on veut se concentrer précisément sur 2011, on retiendra par ordre de "lenteur" (en bleu ce qui est déjà en cours / en rouge ce qui est nouveau).

    - (248 ans) : que 2011 s'inscrit, comme 2010, dans la radicale mutation socio-culturelle de l'archétype du père (autorité, ordre, responsabilité, structures, limites, etc.) enclenchée par l'entrée de Pluton en Capricorne en 2008. Et du face à face que cette mutation exige avec les années 30.
     

    - (165 ans) : avant d'y entrer définitivement en 2012, Neptune fera un passage en Poissons entre avril et août 2011.

    (110 à 120 ans) : frôlé en juin-juillet 2010, le premier carré connu entre Uranus et Pluton sera a nouveau frôlé entre juin et septembre 2011, avant de s'installer en juin 2012. Nous n'en tiendrons pas compte dans cet article, préférant lui réserver un article entier.
    - (84 ans) : après quelques tâtonnements (juin-septembre 2010) Uranus entre définitivement en Bélier en mars 2011 (le 12), exigeant un renouvellement des perspectives. (Ceci sera "relancé" en fin d'année).
    - (20 ans) : le face à face critique avec les constructions socio-politiques commencées en 2000 arrive à un sommet en mars 2011.
    - (18 ans) : le noeud nord quitte le Capricorne pour le Sagittaire début mars 2011, où il restera jusqu'au printemps 2012.
    (14 ans) : un nouveau cycle de "libération socio-idéologique" se met en place le 04 janvier 2011 (on en a eu un avant goût en juin, puis en septembre 2010).
    (13 ans) : le carré croissant entre Jupiter et Pluton, de février 2011 (le 25) fait passer un cap décisif à la purge socio-idéologique en cours depuis décembre 2007 (on en a eu un aperçu en juillet 2010).
    ***
    Une première synthèse
    (Les durées entre parenthèses y renvoient aux cycles exposés ci-dessus). 
     
    Première remarque : il suffit de regarder le tableau ci-dessus pour voir que le mois de mars 2011 est sur la sellette. Nul doute qu'une inflexion majeure de l'ambiance générale se manifestera à partir du printemps 2011, via notamment l'entrée d'Uranus en Bélier (qui n'a lieu que tous les 84 ans).
    Cela dit, on pourra en avoir un premier aperçu dès janvier, vu que, comme tous les 14 ans, Jupiter rejoint Uranus. MAIS, et ce mais est de taille, cette conjonction a lieu dans les Poissons, et non en Bélier.
    Autrement dit, nous sommes devant un paradoxe. En effet.
    Uranus en Bélier ouvre potentiellement de nouveaux horizons historiques (évolution ou révolution). Une nouvelle conjonction Jupiter-Uranus aussi. Mais le signe des Poissons où a lieu cette conjonction, est un signe de fin de cycle, et non de début de cycle comme le Bélier.
    Et comme Neptune fera lui aussi un passage en Poissons entre avril et août on peut illustrer le paradoxe ainsi.
    On aura un gros pied (Uranus) sur l'accélérateur et un petit pied (Jupiter-Uranus) sur le frein. Surchauffe sociale en vue... (Surtout entre avril et août où un gros pied (Neptune) appuie temporairement sur le frein...)
     
    En 2010, une contradiction similaire posait la question de savoir comment concilier liberté et fraternité (être libre sans l'être au détriment des autres ; être fraternels sans étouffer la liberté des autres).
    En 2011 la question s'élargit et se radicalise : comment innover sans écraser? Comment faire tomber d'anciens murs sans provoquer de ruines ?
     
    Une autre image clef pour illustrer cette tension historique : les douleurs de l'enfantement. Le nouveau qui apparaît doit s'arracher à sa mère, et celle-ci lui ouvrir le passage... Si l'événement est beau, il est aussi inconfortable, tant pour le bébé que pour la mère. Entre le repos nécessaire de cette dernière et les tout aussi nécessaires soins exigés par le premier, il faudra jongler...
    Si cette image illustre un processus avant tout historique, néanmoins, elle nous concerne tous. Chacun devra batailler pour renaître, émerger, "s'en sortir" comme l'on dit. Et en même temps, chacun devra se reposer, se laisser accueillir et accueillir. 
     
    Heureusement Saturne en Balance toute l'année, nous aidera à harmoniser ces deux tendances, en nous, dans nos relations, et à l'échelle du monde...
    Mais ne nous leurrons pas, cette "conciliation" ne se fera pas sans efforts...
    D'ailleurs dès fin février, des décisions socio-idéologiques de "purification" (de ses croyances persos, de la corruption, etc.) seront probablement en jeu (suite de processus commencés fin 2007). A ce propos la question est : au nom de quelles idéologies explicites ou implicites seront-elles prises ?
    Heureusement début mars, le Noeud Nord quitte le Capricorne, soit la zone plutonienne de la "crise", au profit d'un renouveau de notre façon de voir et donc de coopérer et de nous organiser. Une sorte d'éplucheur cosmique va nous débarrasser de vieilles croyances, de vieilles peaux idéologiques, ce qui ne pourra que soutenir le renouveau en cours. (Ceci pourrait secouer les médias...)
     
    Enfin, si tout le côté renouveau est "tout feu tout flamme", dès juin, Jupiter nous ramènera les pieds sur terre, ou nous mettra en quête de moyens concrets pour réaliser nos nouvelles aspirations. D'ici là, laissons nous inspirer !
     
    Cette première synthèse effectuée, reste à détailler. Ce que proposent ou proposeront d'autres articles.
    « Jupiter entre en Bélier en 2011 : une année de renouvellement socialCycles socio-historiques. Jupiter-Pluton. Deux parties. 1) juillet 2011 : trigone croissant ; 2) février 2011 (juillet 2010) : carré croissant (suite de 2007) »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :