• 2017, année bascule (première partie)


    Tous droits réservés[1] Merci donc de citer vos sources.

    https://tse4.mm.bing.net/th?id=OIP.StWf0KqL-EG7D8vVHDdDkAEhEs&w=187&h=185&c=7&qlt=90&o=4&pid=1.7

    Nouveau : Astropopote est aussi sur Facebook

    2017 : année bascule

    Préambule : l’année 2017 se présente, tout comme 2011, comme une année clef, cependant beaucoup plus complexe. Elle active et articule de très nombreux cycles de portée sociale, historique et mondiale (et est factuellement accompagnée par un désordre croissant ainsi que listé dans cet article de G. Berlat).
    Les lecteurs chercheurs peuvent se reporter à l’exposition de leurs dates, rythmes et faits associés (stabilotés en vert) que j’ai renvoyée en fin de texte pour ne pas décourager les lecteurs pressés. De même on peut valablement alléger la lecture de ce texte en se contentant d’en lire les titres orangés et les paragraphes précédés de (En deux mots >>). 
    Sur ce, bonne lecture ! Et suite dans cet article.

     I - Introduction

    Selon ma théorie des vagues, les trois vagues historiques mondiales (de 2008, 2011 et 2012) dont Jupiter s’était imprégné et fait le relais via ses nouveaux cycles de fin 2007 (Pluton) fin 2009 (Neptune) et fin 2010 (Uranus) ne pouvaient qu’être conjointement « emportées » par la renaissance de son cycle de 12 ans début 2011 - (ici), lui-même travaillé par l’Esprit (ici).

    2011 : année clef
    J’en avais déduit que 2011 serait une année clef (voir ici) ce qui a été largement confirmé par les faits (ne serait-ce que par les « printemps » arabes et occidentaux, Fukushima, la guerre de la France contre la Lybie, et la transgression U.E de ses propres traités côté financier).
    Si j’avais supposé que « la cocotte minute pourrait bien "exploser" d'une façon ou d'une autre », j’avais, aussi mis en garde que pourrait n’en « résulter que perte de sens et confusion » (article ici). Ce qui fut le cas.

    2017 : année bascule
    Or, en 2017, tous les cycles jupitériens « emportés»  par le renouveau de 2011 auront basculé dans leur seconde moitié. Commencée en août 2013 (avec Pluton), cette série de bascules n’est en effet, vraiment au complet que depuis fin décembre 2016 (avec Uranus), avec de vifs rappels en aout-octobre 2017.

    De plus, 2017 est aussi l'année ou Pluton fera exactement face à sa position de découverte (années 30) pour la première fois de l'Histoire... ! A quoi s’ajoute que le premier cycle connu entre Uranus et Neptune (années 90) passera son premier petit cap décisif.

    (En deux mots >>) Selon ma théorie des vagues, cela signifie que, dans la foulée de 2011, 2017 sera une autre année clef, bien que très différente puisque fondée sur le principe du « face-à-face»: une année de bascule de moyenne et longue portée.

    Un peu comme lorsqu’on passe un col, elle va nous faire passer d’une vallée à l’autre, du développement des cycles « d’avant » à  la préparation de ceux « d’après », d'une époque à l'autre.

    2017, ligne de crête entre hier et demain
    (En deux mots >> ) En somme, en 2017 nous marcherons sur une ligne de crête.
    Nous pourrons regarder en arrière et en avant.

    A moyenne portée, nous pourrons mieux comprendre les enjeux des cycles initiés depuis 2007 et envisager de nouvelles perspectives pour ceux de 2019 (ainsi que je l’avais esquissé dans « 2008-2018 : une décennie cruciale » : ici).

    A plus vaste échelle de lecture, par rapport à certains points cachés, obscurs, mal compris, laissés de côté, ou restés « inconscients » de l’histoire des 100 dernières années (financière, politique, institutionnelle, sociale, scientifique, technique…) : elle va nous permettre d’en mesurer, éclairer ou comprendre les mécanismes, les conséquences et les limites, avec plus de profondeur / radicalité - notamment en ce qui concerne le et les pouvoirs -  et donc de nous montrer critiques par rapport à certaines « avancées » en découlant...
    05/02/17 : il semble que la réflexion se déploie. Ex dans cet article de Guillaume Berlat qui dresse un tableau exhaustif des crises qui secouent le monde et en relève certains points caractéristiques comme le retour de l'Etat comme valeur et de la diplomatie à l'ancienne...

    A échelle collective, on peut envisager des dévoilements de type « dé classification de documents », mais aussi de type « accidents », « catastrophes » et/ou diverses « prises de pouvoir » (politiques, technologiques….) ou oppositions majeures. A moins qu’ils ne passent par la découverte/révélation de nouveaux « pouvoirs », notamment dans les sphères du microscopique/invisible (éventualité marquée à partir d’août 2017). Ou d'initiatives surprenantes, révolutionnaires et hors des clous du conformisme - humour inclus (humour qui, d'ailleurs, pourrait de nouveau traiter de thèmes politiques...).

    Idem à nos petites échelles : dévoilement de secrets familiaux, de non dits, accidents…

    2017 : année décisive
    (En deux mots >>) Si 2017 est clairement une année bascule, le sens du ou des basculements qui vont s’y jouer et qui vont tous nous impliquer / impacter, va être en grande partie déterminé par nos décisions et le ou les pouvoirs que nous mettrons en œuvre (et la manière dont nous le ferons) pour leur donner corps.

    2017, en effet, va être traversée par  un arc Jupiter-Uranus (suite directe de 2011), bandé par Pluton (suite des années 30, de la fin des années 60-début 70, et de fin 2007) qui, formé en décembre 2016, atteindra son apogée en septembre 2017, après un petit cap en mars 2017.

    A priori cet arc devrait faire écho à l’arc Jupiter-Pluton, bandé par Uranus entre aout 2013 – mai/juillet 2014 (ici)  (côté terre : Snowden + tournant géopolitique en Syrie + apparition d'Isis ou Daech). Comme ce dernier, qui en marquait un « pic », l’arc de 2017 va, en effet, nous remettre socialement (au sens large) aux prises avec le processus de remaniement sans précédent des rapports Libert(és)-Pouvoir(s)[ii] qui, depuis juin 2012, préparait leur re-disposition « dans le dur » à partir de mars 2015.

    (En deux mots >>) 2017 sera-t-elle occasion de rectifier le tir dans le remaniement global des rapports entre Liberté(s) et Pouvoir(s) qui se mettent concrètement en place depuis bientôt deux ans?
    Peut-être … Mais pas sûr... Et par des moyens pas forcément folichons...

    2017 : année de / du pouvoir
    Car ce n’est pas, cette fois, la liberté (celle d'un Snowden, d'un Obama ou d'un Poutine comme en 2013-14) qui a et aura le pouvoir de tenir et de bander l’arc pour tirer une « solution » (la mettre en œuvre donc), à même de résoudre sa tension - entre alliances / consensus et renouveau / liberté -, et à partir d'elle.
    C’est… le pouvoir lui-même !

    (En deux mots >>) Non seulement c’est le pouvoir qui aura le pouvoir, mais vu les cycles mondiaux activés, nous serons sans doute aux prises avec des connexions de plus en plus serrées entre finance, politique et technologie (années 30, 60 et 90)… (Exemples : couplages entre manipulation du vivant, sphère microscopique  et robotique / informatique ; ou entre fulgurance / liberté et unité/diffusion / imprégnation : c'est déjà le cas avec les objets connectés qui bien qu’apparemment autonomes dépendent et sont tenus par d’immenses infrastructures souterraines (comme le « cloud »), appartenant à quelques sociétés)….

    Si 2017 (voire 17-18), pourrait présider à une véritable révolution techno-politique et/ou paradigmatique, ce pourra être pour le meilleur (santé, énergie, tâches dangereuses…) ou pour le pire (contrôle des populations par l’argent électronique / NSA…)… Et pour longtemps puisque s’y conjuguent deux cycles longs (120-140 ans  et 172 ans).

    Aussi nous aurons tous, chacun à notre niveau, pour nous-mêmes et pour tous, intérêt à ne décider de ceci ou cela (achats, lieu de résidence, en France vote, parole...) qu’après avoir  cherché à « voir » (sens du face-à-face, couleur majeure de l’année) ce qui se passe vraiment à ta/ma/notre/leur échelle, et ses conséquences possibles (regarder loin en avant)…

    Les 4 caractéristiques majeures de 2017 en bref
    (En deux mots >>)  Le potentiel de 2017, année clef, est de nous faire basculer d’une époque à l’autre
    Son levier est le pouvoir (y inclus techno-financier, techno-politique…)
    Son défi et son « garde-fou » est le faire objectivement face à ce qui est pour pouvoir faire avec et non pas contre (défi abordé à propos du passage de Jupiter en Balance).
    Son enjeu historique est la mutation de l’archétype Père traité dans cet autre article pour éviter un texte trop long.

    ***

    II – En 2017, c'est le pouvoir qui aura le pouvoir

    Comme vu plus haut, deux face-à-face majeurs vont structurer l'année 2017 : l'opposition Jupiter-Uranus (suite directe de 2011, niveau socio-historique) et l'opposition sans précédent de Pluton à lui-même (suite des années 30, niveau mondial). Or, ces trois planètes forment un arc dont la tension socio-politique innovante (Uranus-Jupiter) est bandée par le pouvoir (Pluton).
    Côté terre, l'illustration la plus complète de cette figure céleste est
    l'arrivée de D.Trump à la tête des Etats-Unis, au moment où elle se formait : ce président applique (pouvoir) le programme anticonformiste* (liberté) pour lequel il a été démocratiquement élu (alliance). (* Anticonformiste au sens où il bouscule le consensus idéologique et les pratiques jusqu'ici dominants - globalisme néolibéral, sans frontiérisme, communication politique lissée, promesses électorales non tenues....)  

    (En deux mots >>)
    Du fait de cet arc, les trois questions que nous pose cette année de bascule sont :
    Primo, qui ou quoi aura le pouvoir d’imposer ceci ou cela ?
    Secundo, qui ou quoi aura le pouvoir de décider que c’est ceci ou cela qu’il faudra imposer ?
    Tercio qui ou quoi et comment sera-t-il ou pas, possible d’infléchir ce pouvoir d’imposer ?
    Ici, deux niveaux de réponse s’imposent : le niveau disons « fonctionnel » développé dans ce chapitre II, et le niveau « historique » développé dans le prochain article : ici.


    Pouvoir comme capacité à (s') imposer

    Par pouvoir il faut ici comprendre  pouvoir au sens « pur » du terme, comme capacité à : qu’il soit piloté par des institutions ou des gens ayant une position de pouvoir (peu importe qu’elle soit légitime ou pas…), que ce pouvoir soit objectif (celui de la force armée, ou de la force du nombre par exemple) ou occulte (celui des chantages financiers, des manipulations psycho-émotionnelles ou mentales, des pressions techniques, des services secrets, des mafias, etc), le pouvoir d’imposer aux sociétés et aux individus, ceci ou cela, que cela soit juste ou pas, constructif ou destructif…
    Pouvoir dont n'est pas exclu celui de la Terre (notamment en tant que feu : foudre, lave, incendies, tremblements..) ou du nucléaire...


    Pouvoir de conjuguer
    Au mieux (valable à toutes les échelles et dans tous les domaines) : il s’agira de  conjuguer le sens de l'alliance et celui de la liberté en ouvrant des 3eme voies : de conjuguer le « consensus social dominant » et l’« innovation / liberté », voire la  rébellion ; ou le « vivre normativement » et les « électrons libres » (petits groupes ou personnes) ; ou la diplomatie /négociation (voir Jupiter en Balance : ici) et les initiatives audacieuses/libres et/ou unilatérales ; ou la séduction et la liberté ; ou le « ne pas faire de vagues » et le « shooter dans la fourmilière » ; ou la politesse et la franchise … etc.
    A échelle collective, un assez bon exemple de cette conjugaison est le ralliement massif du parlement britannique au Brexit (ici) alors que les 3/4 des députés étaient contre la sortie de l'U.E. Leur décision conjugue = l'alliance du pays avec lui-même (respect du vote démocratique) + la liberté du pays, son autonomie par rapport à la supra structure de l'UE.

    Pouvoir d'écraser...
    A moins – au pire – que cela ne se traduise par des décisions à même d’écraser ces tensions (tout ce qui agite les sociétés civiles ou les rapports internationaux) de manière autoritaire /implacable... Si ce n'est fulgurante (« ça » ne prévient pas, « ça » arrive...).
    Une possibilité particulièrement marquée lorsque que Mars, planète martiale, s’associera à la décision, soit autour de février et de juillet 2017.

    Certaines tendances pourront pousser à l'écrasement des tensions.

    Primo, les volontés de pouvoir ou de garder le pouvoir, ou de ne pas être remis en question des instances et des gens ayant du pouvoir, qu’ils soient en position dominante ou pas. (A notre échelle, nos égos qui, comme chacun sait, nous considèrent comme irréprochables...). Ceci est directement en lien avec des résistances possibles à la mutation de l’archétype Père qui, en jeu depuis 2008, atteint un apogée en 2017-2018 – voir prochain article.

    Secundo : des conflits ouverts induits, soit par les conséquences irrésolues de faits initiés en 2011 (Fukushima, « printemps »…), soit par des exacerbations non médiées de prises de position devenant, du coup, inconciliables, entre principe de l'alliance et principe de la liberté, entre « alliés » et électrons libres.
    A échelle collective, l'affaire Pénélope en France est un assez bon exemple de ce genre d'exacerbation : lynchage médiatique unanime d'un côté (alliance), un « rester inébranlable » individuel de l'autre (liberté). A suivre.

    Déséquilibres explosifs et risques d'implosion
    Un arc n'est opérationnel qu'en associant également ses trois points de tension.
    Aussi toute tentative d'écrasement de son axe (ici et de l'autonomie et de l'alliance) par son anse (le pouvoir) ne peut que conduire à son implosion.
    De même,
    toute alliance entre le pouvoir
    (un pouvoir dominant reconnu tel ou pas, un tiers sensé rester impartial... ) et l'un des deux pôles au détriment de l'autre (de l'alliance au détriment de la liberté, ou de la liberté au détriment de l'alliance), ne peut que créer un déséquilibre explosif aux conséquences imprévisibles (la flèche part n'importe où)...
    Exemple illustratif via Trump : Il semble évident que si un pouvoir installé remis en question (disons la CIA) et les groupes d’intérêt globalistes néolibéraux jusqu’ici dominants s’alliaient pour éliminer l’oustsider Trump (assassinat physique ou politique), une guerre civile pourrait éclater aux Etats-Unis (pays armé). De même, si l'outsider (Uranus), n'en fait (Pluton) qu'à sa tête, en ne tenant aucun compte des intérêts de ces groupes (Jupiter).
    Solution : tenir les deux bouts (et non les nier) pour qu'en sorte autre chose.

    Le contre poison du « faire face » pour faire avec et non pas contre…
    Au niveau socio-idéologico-juridique (pour chacun : pro, social, relationnel, confessionnel…), le défi et garde-fou majeur de 2017 sera donc de « faire face » à  un certain nombre de résultats / conséquences et d’altérités, de manière à pouvoir « faire avec » la complexité du réel, des relations et du pouvoir de manière consciente et constructive.

    Faire face à peut signifier : accepter ce qui est en face = en « voir » et en intégrer les facettes qu’on n’avait pas vues ou qu’on avait refusées ; ou s’y affronter pour que cet  « en face » accepte ce qui lui fait face = « montrer » à l’autre les facettes qu’il refuse ou avait refoulé. Sachant que dans les contextes de « fin de », c'est au contraire, en renonçant délibérément à « faire voir » le réel aux obtus que l'on peut se repositionner / tourner la page tout à la fois lucidement et sans dommage pour soi. Ceci a aussi été abordé dans l'article consacré à l'actuel passage de Jupiter en Balance.

    Evidemment, comme toujours, on aura le choix : au lieu de « faire avec » ce qui est différent, déplaisant (échecs, dégâts collatéraux de nos succès, manques et manquements, critiques, limites imposées par le réel, ce qu’on avait exclu de nos perspectives, ce qu’on avait « oublié », accession de tel ou tel au pouvoir…), opposé ou complémentaire, ou pourra tenter de l’exclure, de le nier, ou de le détruire, bref : « faire contre »…avec toutes les scissions et les conflits ouverts que cela pourra entraîner, eux-mêmes causes potentielles d’écrasements de l’un et l’autre par des tiers exaspérés…

    Or, force est de constater avec G.Berlat (ici), « qu'à une démarche d’inclusion (parler à tous y compris à ses pires ennemis et dans les situations les plus conflictuelles), les Occidentaux ont substitué une démarche d’exclusion (pratique de l’anathème, de l’invective, des sanctions, voire de la guerre comme mode désormais normal de règlement des conflits). On ne saurait semer la paix et entretenir la guerre en même temps. C’est vers cette impasse que nous conduit le dévoiement de la diplomatie. »

    En résumé / conclusion
    (En (plus que) deux mots >>)
    2017 (et 18) s’annonce comme une année particulièrement tendue, importante et cruciale potentiellement porteuse de bascules sociales (notre échelle), historiques et mondiales au long cours. Ces bascules seront le fruit de décisions mises en œuvre par du / des / ou les pouvoirs (politiques, financiers, techniques, d’entreprises, familiaux, de gens, occultes…). Et elles seront motivées par des « fins de » et des face-à-face avec les limites atteintes par des projets du passé, avec des critiques ou des oppositions, avec la nécessité de réorienter les choses autrement.

    Aussi, la qualité de leurs résultats dépendra du fait qu'elles auront été éclairées par des perspectives intégratives de long terme, ou contraintes/aveuglées par les égos (nationaux, sociaux, persos). S'il devrait en émerger de nouvelles formes d'autorité, de légitimation et de structuration, de nouveaux cadres et de nouvelles structures (institutionnelles, matérielles, morales... ), ces remodelages - qui pourraient bien être structuro-politico-technico-idéologiques - pourront être pour le meilleur mais aussi pour le pire. Car qui ou quoi va « voir » et « décider » (les lois, les règles, les contrats, les organisations…) ? Et dans l’intérêt de qui ou quoi ? Selon qu’ils auront ou pas été le fruit d’un « faire face » pour « faire avec » et non pas contre, ils pourront avoir un impact positif sur la sécurité et le devenir des gens, ou le contraire.

    Quoi qu'il en soit, 2017, devrait accélérer et rendre évidente/ visible la révision/mutation sans précédent de l’archétype Père en cours depuis 2008 (jusqu'en 2024) donc de nos façons de (nous) édifier - ce qui est traité dans cet autre article.
    Aussi, il n’est pas du tout sûr que l’on puisse qualifier ces remodelages dans l’immédiat (il faudra probablement passer 2024-2025), et que certains d’entre eux ne seront que des formes transitoires en visant d’autres.
    Il faudra sans doute du recul pour repérer quelles auront été les « vraies » bascules liées à cette année 2017 (voire 2017-2018), et en mesurer la portée…Ce qui ne doit pas nous empêcher de cultiver la lucidité et l’équité, au contraire.  Sur la ligne de crête, tout peut basculer d'un côté ou de l'autre - et pour longtemps. L’heure est grave…  

    ***

    III - Les cycles impliqués côté terre

    Les faits associés (côté terre) aux cycles impliqués (classés en trois chapitres, allant des plus rapides aux plus lents) sont brièvement listés ci-dessous (il peut en manquer, à chacun de compléter). Faits qui donc devraient revenir sur le devant de la scène d’une manière ou d’une autre. Les lecteurs pressés peuvent sauter ou se contenter des repères « stabilotés » en vert.

    Faits associés aux cycles jupitériens
    Cycle de novembre - décembre 2007, côté terre : assassinat de la première ministre femme du Pakistan /  Benazir Bhutto, ratification du Traité de Lisbonne / UE rejeté par les Français et les Néerlandais, élargissement de l’espace Schengen à Malte et 7 pays d’Europe centrale, lancement du satellite Galiléo par l’U.E, G.W.Bush obtient 70 milliards pour prolonger la guerre en Afghanistan et en Irak avec en fond la crise financière mondiale de 2008 (et l’élection du premier président noir des Etats-Unis, Barak Obama)
    Ce cycle qui a traversé sa phase de face à face entre aout 2013 et mai ou juillet 2014 (arc ici) – avec les armes chimiques en Syrie et le coup de force diplomatique de la Russie, ainsi que le dévoilement de l’espionnage massif pratique par les Etats-Unis via Snowden - passe en phase « tourner de page » en 2017 : il y entrera définitivement en aout 2017 (le 04), après s’y être aventuré dès novembre 2016 (le 24) avant de s’en éloigner en mars 2017 (le 30).

    Cycle de novembre 2009 / février 2010, côté Terre : le Rwanda entre au Commonwealth, refus des minarets en Suisse par référendum, catastrophe d’Haïti, tempête Xynthia, et le battage mondial autour de la « pandémie H1N1/OMS »…
    Ce cycle qui est entré dans sa phase de face à face en septembre 2015 et a participé à l’arc « pointillisme et montres molles » (ici) entre octobre 2015 et aout 2016, affine son « voir » en 2017.

    Cycles de janvier-mars 2011, côté terre : impossibles à distinguer du renouveau uranien de longue portée : les printemps arabes (Tunisie, Egypte, Bahreïn, Syrie…) et occidentaux (Espagne), Fukushima, la guerre de France contre la Lybie / Kadhafi .
    Ce cycle entre dans sa phase « face à face » en 2017 : dès fin décembre 2016 (le 26) et définitivement fin sept 2017 (le 28), après un petit retour en arrière en mars 2017 (le 30).

    --------------------------------

    Faits associés aux cycles saturniens
    La chute du mur de Berlin /Allemagne et tout ce qui va avec (dont le début de la fin de l’URSS) la place Tien an Men /Chine, la mise en place de l’Euro /UE, la création de la CIA et les rapports CIA/islamistes (Ben Laden), Jean Paul II / Vatican (à compléter….)

    --------------------------------

    Faits (et dates) associés aux cycles mondiaux

    • > Pluton (cycle de 248 ans) : en 2017, il fera, pour la première fois de l’Histoire exactement face à lui-même, c’est-à-dire à la position précise qu’il avait lorsqu’il fut découvert en 1930  à 18 ° du Cancer (à 17°46’, voir son thème de découverte), dès janvier 2017 (le 26), puis (rétrogradation) en juillet 2017 (le 24) et, enfin, en novembre-décembre 2017 (le 30 novembre), avec un petit rappel en octobre 2018 (exactitude frôlée en mars, avril et mai 2016).

    On a là un face-à-face plus pointu avec les années 30 et la crise financière de 29, et la mutation de l’archétype Mère qui s’y est opérée, tandis que se prolonge la refonte de l’archétype Père (article ici) dans laquelle nous sommes engagés depuis 2008 (et la crise financière), quand Pluton entra pour la première fois en Capricorne (où il restera jusqu’en 2023-24) signe opposé à celui du Cancer (où il séjourna de 1913-1914 à 1939.)

    Côté terre, il s’agira de faire face, notamment à: 1) la crise financière mondiale de 1929 et ses diverses conséquences financières, économiques, sociales, politiques, internationales… ; 2) la première application concrète de la non-violence par Ghandi en Inde au travers la Marche du sel (rappel ici + ici) ; 3) la mutation de l’archétype Mère qui s’est traduite par le transfert sur les Etats et la Société des Nations (futur ONU) des solidarités et protections traditionnelles (Etat Providence, salariat) ; 4) la découverte de la radioactivité (article ici), de la physique quantique et de l’inconscient ( = pénétration dans l’intime et la mémoire)… Et sûrement bien d’autres faits.
    Sachant que ceci peut être élargi à toutes la période 1914- 1939 et donc inclure la première guerre mondiale (14-18) et la révolution russe et la guerre civile qui en a découlé (17-23

    ***

    • Uranus-Pluton cycle de 120-140 ans) Le remaniement sans précédent des rapports Liberté(s)-Pouvoir(s) (et ses échos de 1932-34) qui, préparé depuis juin 2012, cherche à s’ancrer dans le dur depuis mars 2015 est remis sur le métier via des faits socio-idéologico-juridiques. (L’enjeu de ces mutations a été initié à la fin des années 60, début des années 70:ancrages historiques : ici / Liberté(s) et Pouvoir(s) : ici / Basculement des transcendances : ici).

    Techniquement cette « relance se joue comme suit.
    Côté Pouvoir(s) depuis fin novembre 2016 (le 24), puis fin mars 2017 (le 30) et début aout 2017 (le 04) ; et, côté Liberté(s), depuis fin décembre 2016 (le 26), puis début mars 2017 (le 03) et fin septembre 2017 (le 28).

    Côté terre, il faut retenir : tout ce qui fait bouger les lignes du pouvoir (surveillance de masse, états d’urgence, concentrations financières, propagande, lois, évolutions techniques) dont les faits ci-dessous seraient les symptômes - à chacun de compléter : tensions croissantes entre l’Occident et la Russie depuis l’intervention de Poutine sur les armes chimiques et le tournant de la situation en Syrie  de l’été 2013, le coup d’Etat en Ukraine et le retour de la Crimée en Russie, les avancées des BRICS (et la mort de Chavez), le « pliage » de la Grèce par la Troîka, l’arrivée de Podémos au pouvoir en Espagne, l’entrée en vigueur du MES en UE, la massive apparition de ISIS / Daech (été 2014), l’envol des attentats islamistes en Occident depuis 2012, le dévoilement de la surveillance de masse par la NSA par Snowden, l’asile de Julian Assange /Wikileaks, à l’ambassade de l’Equateur où il est reclus depuis juin 2012. Et depuis 2015 (concrétisation) : l’apparition publique du TTIP (+ l’opposition de la Wallonie- Belgique), loi UEpéenne sur les ponctions bancaires légales, le Brexit, l’élection de Trump aux Etats-Unis.

    ***

    • Uranus- Neptune (cycle de 170 ans) :  Le premier petit cap de croissance décisif et concret, début août 2017 (le 11), des « percées » inouïes et sans précédent du début des années 1990. Cycle qui s’est lancé dans la foulée immédiate (1992-93) des cycles historiques Saturne- Uranus de 45 ans de 1988 (ici), et Saturne-Neptune de 36 ans de 1989 (ici).

    Côté terre, cette « crise de croissance » concerne a priori : les techniques de manipulation du vivant (OGM, nanos& co) et de communication numérique (le monde « connecté »), et tout ce qui couple éparpillement d’unités individuelles et contagion/ unification.
    Domaines touchés : la biologie  (ADN, transgénèse, la diffusion des OGM…), la percée des ondes (robotisation, intelligence artificielle, monde connecté, Internet, téléphonie mobile), la privatisation du vivant  (semences, eau - passage de la gestion de l’eau à la Banque mondiale-, air, paysages…), et sur le plan politique, le traité de Maastricht / le grand marché unique / UE, la Via Campesina…

    ***

        . Neptune (cycle de 165 ans) :  processus « fin de » au long cours (bouclage de la période commencée en 1861) entamé en 2012 (« Grande dissolution, grande ouverture » ? ici) qui s’étendra jusqu’en 2025, sera en 2017 activé et par Saturne et par Jupiter.

    Côté terre, on peut citer  les faits relatifs aux fluides et aux frontières au sens large, à chacun de compléter...: - dont : les grandes vagues d’immigration qui secouent le monde depuis quelques années, la gestion de l’eau (pollution, pénurie, excès, vertus…) et celle du pétrole de schiste (commencé en 2006 localement, son exploitation fait un bond depuis 2011), les dernières et massives poussées du monde « connecté » (la première montre connectée et autonome sort en 2012), les poussées mystiques et tout ce qui permet des transgressions de frontières (GPS embarqués, argent électronique, médiumnité, etc...).

    [i] Pour plus d’infos sur ce cycle, voir l’article de M. Cerbère : ici
    [ii] Les divers enjeux de ce remaniement sans précédent Liberté(s)- Pouvoir(s) sont traités dans les 3 articles relatifs au carré Uranus-Pluton : ici

    Revue de presse lâche

    Bascule techno-scientifique
    09/06/17 : Intelligence Artificielle : inéluctable déploiement de l'Intelligence artificielle dans nos vies, avec pour réponse incontournable pour y faire faire les cerveaux augmentés, etc... Une manifestation directe des remaniements liberté(s)-pouvoirs(s) issus de la percée de la robotique et de l'informatique à la fin des années 60.(ici).. et qui va se coupler à partir d'aout avec les percées génétiques et des mondes connectées des années 90 (ici) : ici / Figaro (traité par astropopote dans ce numéro d'Hildegarde - faisant lui-même suite à un numéro (11) consacré au transhumanisme -  et dans l'article sur la mutation de l'archétype Père.
    + 17 /06/17 : l'intelligence artificielle va-t-elle dominer l'humain d'ici 50 ans ? Les machines seront supérieures : en traduction dès 2024, en dissertations de lycée avant 2026, pour conduire un camion avant 2027, en commerce avant 2031. Elles seront aptes à produire des best sellers dès 2049 et de chirurgie en 2053. D'ici 120 ans tous les postes seront automatisés : ici / Réseau international

    Puissance de la terre (feu, foudre, volcan...) et nucléaire
    17/03/17 / Italie -Etna : 3 éruptions en 3 semaines (feu) : ici / Point  
    17/03/17 / Norvège-contagion radioactive : alerte suite à un accident nucléaire de type Fukushima (feu), la Norvège contamine toute l'Europe avec de l'iode 131, depuis sans doute janvier, voire octobre dernier : ici / coordination antinucléaire 
    09/05/17 : Nucléaire : catastrophe aux Etats-Unis, effondrement d'un tunnel du site de stockage de déchets nucléaires d'Hanford, si qui a produit dès 1943 du plutonium pour les bombes, et dont le nettoyage a commencé en 1989 ici  / Sott 
    17/067 : Angleterre- Tour de Londres Une tour a brûlé comme une torche. L'incendie a fait 30 morts minima : ici. / Le Monde
    18/06/17 / Portugal : incendie de forêt. 57 morts., brûlés dans leur voiture pour la plupart  : IcI / Le Parisien
    18/06/17 : Espagne- Portugal : canicule, jusqu'à 14 °  au-dessus des moyennes de saison : ici 

    Décisions de pouvoir :
    16/03/17 : France / UE et notre argent : Mise en place d'un totalitarisme financier : union bancaire, + blocage des retraits dans les assurances vie (ça c'est fait) + suppression argent liquide (23/01/17) + promotion des crypto-monnaies (de type bitcoin).... Vidéo Jovanovic et le député B Monot.
    05/04/17 : Syrie- attentat : attaque aérienne chimique à Idleb selon l'homme informateur majeur des médias (OSDH basé à Londres.  L'ONU saisie : ici / Figaro  + ici / Russie politics. + Décision unilatérale de Trump qui fait tirer 59 missiles sur l'aéroport concerné + fil des évènements, réactions, etc : ici / Figaro
    12/06/17 : U.E / Ukraine : ouverture des frontières entre l'U.E et l'Ukraineici / Express.be
    12/06/17 / France- Législatives : pour la première fois, il y a plus d'abstentions que de votants ! =Les français en sécession... ? ici / Bruijitarf + 16/06/17 : les raisons de l'abstention, par les abstentionistes : ici / Le Figaro
    16/06/17 : U.E / Stop TTIP : Enorme : le Tribunal de l’Union européenne remet la Commission à sa place. Elle n'avait aucun droit de refuser d'enregistrer l'initiative européenne ICE Stop TTIP : ici / Bonnes nouvelles

     
     
     
     
    « Lunaison du 28 janvier au 25 février 2017Lunaison du 26 février au 27 mars 2017 »

    Tags Tags : , , , , ,
  • Commentaires

    1
    ladom
    Dimanche 5 Février à 10:10

    Perso je vois Trump (comme Poutine d'ailleurs) comme des CARICATURES de ce que vous apellez "Archétype Père", autant vous dire que ce n'est pas gagné.

    L'humanité en sortira-t-elle grandie un jour? That is the question.

    En attendant encore combien de morts, combien de souffrances......

    2
    Dimanche 5 Février à 11:25

    Bonjour Ladom,

    Les caricatures ont un gros avantage : on en voit clairement les traits !

    Espérons que "l'ouvrir les yeux" et le "tenir les deux bouts" l'emporteront
    sur l'unilatéralité....

    Et... merci pour votre fidélité money

    A P

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :