• Automne 2017 : sens et directions piqués au vif...

    https://cdn.pixabay.com/photo/2017/06/08/19/28/sunset-2384599__340.jpg

    Remarque : il se peut que je rajoute plus tard des points à cet article (auquel cas, ce sera, dans la suite de "En conclusion"

    ___________________

    Dans la première partie de « 2017, année bascule» (ici) comme dans la seconde partie (mutation de l’archétype Père : ici) j’avais posé que 2017-2018 serait une période historique charnière de première importance, surtout à partir d’août.

    Or, il se trouve que tandis qu’août, septembre, octobre et novembre (voire décembre et janvier) renforcent et nuancent le tournant dans lequel nous sommes collectivement embarqués, l’Esprit interroge notre sens de la vie et du juste. Aussi ai-je décidé de le ré-aborder, pour la période aout 17 -janvier 18 sous un angle plus « perso ». Ce qui me permettra d’y renvoyer mes lecteurs au fil des lunaisons suivantes.

    Mais avant, voici un rappel des cycles en jeu (qui n’en veut pas peut sauter les données factuelles ci-dessous)

    ***

    Résumé terre-ciel des cycles impliqués
    Depuis aout 2017 les  deux
    cycles mondiaux sans précédent en cours conjuguent leur croissance
    Données Ciel et Terre : Le plus important tournant (long terme) présidé par le mois d’août 2017 est le petit cap concret décisif passé, le 11 aout, par le premier cycle connu entre Uranus et Neptune de 1992 lié à la « percée des ondes », au monde connecté, à la bio-géo-chimio ingénierie et à l’émergence d’organismes de gestion mondiale (rappel des faits dans cet article consacré à ce cycle sans précédent de 172 ans). Selon ma théorie des vagues, bien qu’il s’agisse d’un « petit cap », il ne peut que renforcer celui que passe, depuis 2015, le premier cycle entre Uranus et Pluton de la fin des années 60, lié entre autres à l’informatique, à la robotique et à la conquête spatiale (rappel des faits associés dans cet article consacré à cet autre cycle sans précédent de 120 ans) et au remaniement des rapports entre Liberté(s) et Pouvoir(s) (ici).
    Ceci sur fond de l’opposition de Pluton à sa position de découverte, sorte de renouvellement de cette dernière et/ou sorte « d’aller vers un tourner de page » (comme ci-dessous) de très long terme qui s’opère entre février 2017 et septembre 18.

    A partir d’ aout –novembre 2017 TOUS les cycles historiques et socio-historiques seront côté « tourner de page ».
    « Tourner de page » > données Ciel et (un peu) Terre (plus de détails concrets en suivant les liens) : le cycle historique de 36 ans de 1989 (Saturne et Neptune ici) historiquement lié au communisme, depuis l’automne 2016 ; + le cycle historique de 33 ans de 1982 (Saturne-Pluton ici), lié au pouvoir politique depuis l’été 2010 ; + le cycle construction socio politique classique de 20 ans de 2000 (Saturne et Jupiter ici) depuis l’automne 2015, confirmée depuis le 27 août ; + le cycle de 12 ans Jupiter- Pluton lié pouvoir de 2007 (ici + ici) depuis le 04 août (préparé de depuis fin novembre 2016 et fin mars 2017)
    A quoi il faut ajouter, l’aller vers les « tourner de page » >  données Ciel et (très brièvement) Terre (plus de détails concrets en suivant les liens) : du cycle de 13 ans Jupiter-Neptune de 2009 (ici) lié à l’eau et à la dissolution commencé en automne 2015, s’accentue à partir du 27 septembre ; + du cycle de 14 ans Jupiter-Uranus de 2010-2011 (ici) lié aux libérations/innovations sociales, à partir du 28 septembre ; + du cycle de 45 ans Saturne-Uranus de 1988 (ici), lié aux forces de droite, qui allant vers son « tourner de page » depuis 2008-2010, va mieux s’y préparer à partir du 11 novembre.

    ***

    Le « mouvement historique » en deux mots
    Conjuguant leurs phases avec les phases similaires des autres, tous les grands cycles dessinent ainsi un double mouvement contradictoire. Tandis que les deux seuls (inter)cycles mondiaux en cours, sont, depuis le 11 aout, conjointement en phase de concrétisation et d’aller vers l’avant, TOUS les cycles historiques et socio-historiques ont basculé (ou s’y préparent) en phase de détricotage et de « tourner de page ». Selon ma théorie des vagues, un double mouvement vraiment lancé à partir de fin septembre 2017.


    A échelle collective, il suggère des poussées techno-scientifiques et des connexions croissantes entre finance, politique et technologie (années 30, 60 et 90) sans précédent et d’envergure mondiale, d’autant plus irrésistibles que TOUS les systèmes politiques (années 80) et sociaux (années 2000) qui pourraient s’y opposer, réguler, encadrer, orienter, canaliser, contrôler, etc, sont « en bout de course » ou près d’y être ; en train de se réorienter vers un avenir qui, pour l’heure, ne peut qu’être envisagé/imaginé et non pas constructible - si ce n'est à titre expérimental, à petite échelle -, c’est trop tôt.
    Cela ne signifie pas que l’on ne puisse rien construire, mais que ces constructions seront des étapes transitoires avant que l’on puisse reprendre fermement pied (voir les dates de « reprise » dans « 2008-2018, une décennie cruciale » : ici).

    Concrètement pour chacun
    Quid à nos petites échelles ? Je ne vais pas développer ici, ce qu’on peut déduire du constat ci-dessus (voir brièvement en note [i]). Je dirai juste que cela m’évoque une « accélération imposée à des moteurs fatigués ». D’où une impression générale que tout change trop vite, qu’on n’a pas le temps de dire « ouf » qu’il faut déjà se faire à ceci et à cela, qu’il est absurde de courir ainsi sans savoir pourquoi,  qu’on ne voit pas où cela mène, et que, de toute façon, ni le champ politique, ni même les sociétés civiles tels que modelés par le passé ne font le poids face à ces méga-mutations.

    La question du sens – et donc de notre direction de vie -  piquée au vif
    Or, au sein de cet étrange mélange d’excitation et de lassitude, on a côté ciel une « conjonction »[ii] étrangement longue entre Lilith et Saturne (redevenu direct fin aout) [iii] (en comptant large de juillet à décembre 2017)[iv]


    Dans la lunaison du 23 juillet 2017 « Légendes personnelles et histoire collective » : j’en avais résumé l’enjeu ainsi : «  dissolution / élévation de nos croyances et idées sur les lois (morales, de la société, de la vie), donc sur l’autorité, les hiérarchies, les institutions… ».
    Et j’avais précisé : « ce sera comme si le ciel exigeait que nous nous tournions vers lui pour comprendre, et nous y acculait en nous privant de nos certitudes et autres conforts idéologiques ou moraux, par de pénibles impressions que tout est absurde, que rien ne rime avec rien, que le monde, Dieu ou les hommes sont injustes… (…) ».

    Cette impression d’absurdité, que ce que nous vivons ne rime à rien ou n’a pas de sens, ne fait-elle pas, justement, écho avec ce que provoque l’actuelle « l’accélération imposée à des moteurs fatigués » ?

    Poétiquement vu…,
    Partant de là, un regard poétique ne peut-il voir dans la présence de cette longue conjonction Lilith-Saturne, une précieuse aubaine spirituelle : insuffler de l’Esprit – et non plus seulement du psychique  – dans tout ce qui touche à l’ordre public et au sens à donner à ses constructions ? Re-spiritualiser l’archétype Père ?

    N’est-ce pas ce que cherche le Ciel, en nous mettant, chacun, aux prises avec des « crises de sens » sur la manière de construire notre vie, en mettant le doigt sur ce qui ne nous convient pas/ plus dans notre environnement social, sur ce qui nous manque, ou, plutôt, sur les aspirations profondes que nous ne parvenons pas ou ne sommes pas parvenus à concrétiser - ce qui implique leur dévoilement intérieur ! – bref en nous acculant à la question radicale de notre direction de vie ?

    ... un subtil changement de trame…,
    D’où que, tous subtilement confrontés en cette fin d’année 2017 à l’énorme et radicale question de fond « Que faire de ma vie ? Quel sens lui donner ? », nous puissions bien le vivre pour peu que nous acceptions simplement qu’en vérité nous ne le savons pas, entre autres parce que – vu la marche du monde – nous n’avons, seul, a priori que peu de prise sur les évènements ?

    C’est en tout cas ce que je constate autour de moi, depuis fin juillet : une sorte de repli méditatif général. Ce n’est pas exprimé comme ça, bien sûr, et c’est très discret. Mais je vois, dans tous les milieux – et chacun pour « ses » raisons -, beaucoup de gens se demander (vraiment) comment mieux vivre ceci ou cela (profession, relations, lieu de vie, santé…), et en parler aux autres en toute simplicité. Or ce phénomène étant a priori global (même si avec l’Esprit, tout dépend de la participation de chacun), il ne peut que faire discrètement « bouger les lignes »  - notamment relationnelles : fermer des connexions et en ouvrir d’autres en fonction du degré d’élévation[v] des croyances des uns et des autres -, et, ainsi subtilement changer la trame générale. Image d’un tissu dont on déplacerait un fil, puis l’autre…

    … de perspective…
    Vu que le « fond » historique des cycles est au « tourner de page », je persiste :  il y a et il y aura là «  de quoi éclairer sous un nouveau jour ce qui jusque-là comptait pour nous : les choses, les lieux, les gens, les relations, les valeurs, les investissements auxquels on tenait… J’écris à l’imparfait, car il se peut que ces éclairages nous les montrant sous un autre angle, nous en détachent… »

    Au profit de perspectives imprévues
    Car ces appels adressés à chacun à lâcher certitudes et repères habituels pour s’ouvrir et réclamer les éclairages inédits, subtils et plus « vrais » du Ciel  (de Dieu, de l’Esprit, de l’inspiration, de la vie…), peuvent lui obtenir, par grâce, des réponses perso « évidentes », pas seulement « abstraites » mais aussi concrètes !

    … et de mentalité relationnelle…
    Peu importe que ces réponses nécessitent des étapes transitoires avant de pouvoir se concrétiser, du moins peuvent-elles lui (re)donner sa direction – une direction plus juste et plus profonde… - et ceux avec lesquels la mettre en œuvre.


    D’ailleurs, le 05 octobre préside à une renaissance affective (comme cela arrive tous les deux-trois ans) ancrée dans une lutte pour plus de clarté, de pureté, d’humilité et de simplicité.
    Une renaissance affective qui, « soumise » à l’élévation/ subtilisation du sens à donner à sa vie ci-dessus, ne pourra qu’accompagner / accentuer / soutenir les tests de pouvoir que nos relations sociales vont être amenées à passer à partir du 10 octobre (pendant un an). Objectif : que nous prenions soin par le menu des relations dont les apports au monde ou le projet seront pour nous (toi et moi) suffisamment porteurs de sens, suffisamment qualitatifs pour faire céder nos égos (le tien, le mien, le leur) en vérité (pas pour séduire), et que nous tranchions dans celles qui, nous imposent de l’absurde, du pas clair, de l’humiliation, du dogme. « Tris » et « réorientations » en vue dans tous les réseaux sociaux, professionnels, associatifs….

    En conclusion…
    Il est probable que nous nous posions tous (depuis août) - chacun à notre manière et pour des raisons a priori différentes – des questions importantes sur notre place dans le monde, la suite que nous voulons donner à notre vie, le sens de ce que nous faisons. Et que, pourtant, nous restions comme « suspendus » face aux éventuelles décisions qu’il faudrait prendre pour améliorer notre situation… J’ai envie de dire, c’est « normal », le processus de maturation et d’éclairage ne fait que commencer. Cela ne signifie pas que nous n’allons prendre aucun engagement, ni décider de rien, mais plutôt que les choses doivent (avec notre aide) mûrir (ou pas donc…) d'ici la fin de l'année. Donc ne pas hésiter à  « tâtonner », « tâter » le terrain, faire des essais, tester des pistes et des contacts, imaginer, histoire de pouvoir décider en toute connaissance de cause et de laisser aux éventuels tournants à prendre le temps de se préciser, de se confirmer (ou infirmer), de se rectifier. Et aux grâces la place de se manifester… au bon moment !


    A partir du 5 , puis du 10 octobre, tous ces éléments devraient - au mieux – déployer une attente de justesse, de vérité, d’apprentissage, de respect mutuel et d’utilité, trouvant à s’exercer au sein de nouvelles trames relationnelles édifiantes et discrètes (puisqu'à « petite » échelle humaine). Au regard de l’ambiance mensongère, corrompue, futile et hors-sol qui domine nos sociétés, une orientation aussi exigeante que porteuse d’avenir - comme des semences ou les minuscules premières pousses annonçant le printemps (Au pire : humilité, pureté, etc, pourront être dévoyés par les égos vers du « petit »: du puritanisme, du procédurier, du mesquin, du frileux…).  

    _____________________________________

    [i] Il va probablement devenir impossible d’échapper aux poussées techno-scientifiques qui vont probablement déferler sur le monde, ou de les « tenir » socio-politiquement (réguler leurs dysfonctionnements, leurs nocivités ou les abus éventuels qu’elles permettront). Qui ne voit la robotisation croissante des services des Etats et des entreprises, ou les pénétrations et interventions de plus en plus fines (et/ou discrètes) dans les profondeurs de la matière, du vivant et de l’intimité via capteurs ultra miniaturisés, objets connectés et autres puces ?  Qui ne voit qu’il va probablement être de plus en plus difficile aux « petits » de trouver des soutiens efficaces auprès des « autorités », des administrations et des filets sociaux traditionnels pour se garder de leurs éventuels dysfonctionnements pénalisants, de leurs nocivités ou des abus qu’elles permettront à leurs détenteurs ? Et quels champs politiques et /sociaux vont-ils encore pouvoir se voiler la face sur leur impuissance à ce sujet ? Au point, notons-le, qu’un de ses plus fervents promoteurs et défenseurs – Elun Musk – s’en inquiète….

    Qui ne voit que certains vont aller à fond dans le sens des « poussées » techno-scientifiques en profitant de l’absence de garde-fous – pour en jouir, en bénéficier ou faire plus de bénéfices avec, sans entraves -, d’autres vont se laisser faire (et/ou porter) par elles, d’autres encore les subir, s’y résigner ou se « mettre de côté » ? Etc.

    [ii] « Conjonction » entre guillemets car Lilith est un point fictif

    [iii] Je considère sa position « globale » entre la moyenne et la corrigée.

    [iv] Si Lilith « subtilise » ce qu’elle touche au sens de « priver à un niveau pour qu’on retrouve à un niveau plus subtil » (ainsi que développé dans cet article), son action peut passer relativement inaperçue tant qu’elle ne « touche » pas directement une planète par conjonction. Si donc, elle « subtilise » les croyances de grosso modo décembre 2016 à décembre 2017, cette injonction se fait pressante de juillet à décembre 2017.

    [v] Elévation au sens de : plus je monte, plus je vois large, plus le sens que je peux donner à ma vie peut embrasser large et porter loin (intérêt général de long terme)…

    « Lunaison du 21 août au 19 septembre 2017

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Dimanche 17 Septembre à 16:45

    merci pour cet article!

     

    2
    Dimanche 17 Septembre à 19:09

    Et merci pour votre retour !
    C'est toujours encourageant de se savoir lue !

    Cordialement

    AP

     

    3
    fAIRPLAy
    Il y a 15 heures

    je ne suis pas du tout  FAIRPLAY  allusion à mon pseudo 

    Je vous lis  j 'observe  ce que vous écrivez j'en prends et j 'en  laisse

     -à  ce jour  20  septembre  nous  subissons  du climat  comment  rester  sans rien voir  ,  le monde ne s améliore pas   l'oligarchie  le mal   ne cesse d 'augmenter comme la violence  personne ne parle des enfants de la pédo criminalité  et des  rites sataniques

    du pouvoir de nos élites  de la merde  que personne ne veut  voir.  quelle monde  moche....  On voit bien que personne ne nous veut du bien ;;;;  y a tout de même  l 'argent et le pouvoir  LES MENSONGE les puissants  c 'est juste de l enfumage;  cela  va de mal  en pire parlons  de notre  la santé ,  les vaccins  les scandales sanitaires  le  vaccins  du col de l 'utérus notre santé est malmené   notre alimentation  ( période de nouvelle lune  en Vierge le  20  septembre  2017

    en prenant du  recul une vision d 'ensemble  avoir du  discernement c 'est une  dur  réalité  ne pas  tenter d'interpréter  à  ce jour

    - depuis les  2 ECLIPSES    du mois d 'aout   la  réalité  est  assez dur autour de nous  ,  rester en éveil  voir  ses ouragans  décourageant il  faut dire  nos élites  nos  dirigeants  s 'en moques

    A qui  cela   profite  t il ?   comme le film  " LA PURGE "  oui nous sommes dans la purge !

    la merde remonte comme les eaux  de Neptune des gens  meurs  et perdent  tout  au passage de la mer et du vent  cela  revient  à  parler  des horreurs  et des fausses rumeurs  du déréglement du climat  tant  y a de l enfumage encore et encore ;;;;

    personne ne parle  des  ETATS UNIS  du projet   HAARP   personne n 'en parle vraiment  sauf les sites  de   ré-  information mais ne  nous berçons pas d 'illusion  la paix  n 'est pas  sur  cette terre

    nous sommes dans la peur  !   ou comment  ne pas se laisser  manipuler par les masses ...

    car nous sommes hélas BIEN MANIPULES DEPUIS DES ANNEES

    merci  de votre article  

     

    4
    Il y a 5 heures

    Bonjour Fairplay,

    Vous avez raison de souligner la complexité du monde actuel et sa dureté.

    J'essaie pour ma part, de la "traiter" globalement (si tant est que cela soit possible...)
    en mettant en lumière les grands mouvements temporels que dessinent les cycles,
    et ce, le plus possible dans la continuité et non pas au coup par coup, puisque c'est, justement, l'intérêt
    de la cyclicité que de nous inviter à regarder sur le long terme - comme vous le dites : avec recul.

    Bien cordialement

    AP

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :