• * Deux approches de Jupiter : l'approche "traditionnelle" et celle de mon hypothèse d'un "jupiter mutant"

    Cycles sociaux

    Tous droits réservés. Merci de citer vos sources

    Traditionnellement, tous les 12 ans, Jupiter renouvelle la vie socio-professionnelle ou socio-idéologique du monde.

    Un Jupiter « mutant » 

    Mais selon l'approche des "sans précédents" que je développe depuis des décenies, Jupiter n’est plus tout à fait ce qu’il était. Les images de notable ou d’aventurier qui lui sont traditionnellement associées — la « crème » des sociétés d’antan — sont désormais obsolètes et trompeuses. Ceci est particulièrement net depuis la conjonction Uranus-Neptune de 92-93.

    Jupiter ne mène plus la danse...
    Socialement, en effet, Jupiter ne mène plus la danse. Il est devenu un relais de forces plus grandes que lui.
    Pour le dire de façon caricaturale, il est désormais au service de ce qu’on appelle la mondialisation : en témoignent, entre autres, la perte de souveraineté actuelle des Etats, l’impuissance des politiques face aux puissances de l’argent, la fin inexorable du « star système », l’essor de technologies inédites, etc. Certes, il serait tentant de remplacer ses images traditionnelles (notables et aventuriers) par les dernières figures dominantes en vogue — le trader, le présentateur télé, l’expert, le PDG de multinationale et que sais-je d’autre — mais, à mon avis, ce serait se fourvoyer.

    Jupiter ou la puissance du "co"...
    Mieux vaut en rester à la clef de lecture basique de Jupiter : co. Co de coopération, co de coordination, co de connaissance, etc. Sachant qu’il s'agit d'un « co » nouveau , en ce que c’est son principe même, et non le plus ou moins grand pouvoir de ses participants, qui est en train de devenir porteur.

    Entre concentration verticale des pouvoirs et développement des réseaux horizontaux
    Si la mondialisation par le "haut" a, jusqu'ici, consisté à concentrer hiérarchiquement le pouvoir (notamment financier), entre quelques mains, la mondialisation par le "bas", elle, passe d'évidence par un tout autre modèle : le relationnel, le réseau, bref l'horizontalité.
    Au regard de Jupiter, nous avons donc deux "co" : le "co" classique des puissants (cf les études de N. Elias) pour "prendre la tête" de tout, et le "co" nouveau du réseau "sans tête". Certes, ce second principe n'est pas totalement nouveau : il a entre autres été tenté durant la démocratie athénienne, au sein du christianisme naissant, et dans nombre de tribus amérindiennes (cf Clastres). Mais comment ne pas voir que sa résurgence actuelle prend, grâce notamment aux nouvelles technologies de l'information, une ampleur et des formes inédites ? A côté de l'opposition Islandaise à l'emprise des puissances internationales par la mise en place d'une Constituante (remarquable, mais toutefois assez classique), les "indignés" espagnols organisant à la Puerta del Sol des débats de fond et sans "tête", en ré-inventent le principe à leur façon, Occupy, et maintenant Turquie et Brésil suivent. (D'ailleurs, les puissants ne s'y trompent pas : voir ici, quelques tentatives de contrôle de l'information).
    Mais, de toute façon, qu'il s'agisse d'un "co" ou de l'autre (des puissants ou des réseaux) les "têtes singulières" tendent à disparaître au profit des groupes (le nom des groupes et des marques n'est-il pas plus valorisé que celui de leurs "dirigeants". N'a-t-on pas vu des salariés ne plus avoir d'interlocuteurs clairement désignés auxquels s'adresser...?).

    Depuis 2007-2011, une mutation jupitérienne renforcée...
    A mes yeux (voir explications théoriques et techniques plus poussées, plus bas), cette mutation commence en 1995 lors de la conjonction de Jupiter avec Pluton (création de l’OMC, « renaissance » de l’OMS, etc). Et elle se poursuit en 1997 lorsqu’il rejoint et Uranus et Neptune (ici). .

    Et, nous sommes depuis janvier 2011 entrés dans la seconde grande étape de cette mutation de Jupiter, seconde étape qui a commencé en 2007 avec sa seconde rencontre avec Pluton depuis 92-93, puis sa seconde rencontre avec Neptune en 2009 (ici), puis sa seconde rencontre avec Uranus en 2011 (ici). (D'ailleurs, ainsi que je l'avais prévu, ces trois nouvelles rencontres avec les 3 trans-saturniennes ne pouvaient - suivant une autre de mes théories, la "théorie des vagues" (voir ici)-, que faire de 2011 une année clef).

    Aussi, sans du tout renier la valeur de l’approche traditionnelle, il faut la compléter par la lecture "co". Exemples, pour son dernier passage en Taureau d'où est tirée cette note (ici), ou de son dernier passage en Gémeaux en juin 2012 (ici), et de son très prochain passage en Cancer en juin 2013 (ici).

    ***

    Pourquoi cette "mutation" ? Hypothèse théorique et données techniques

    Selon mon hypothèse des "sans précédents", nous sommes depuis la découverte des planètes trans-saturniennes, confrontés à des "sans précédents" historiques de première. Or ces planètes ont commencé à se rencontrer pour la première fois (toujours selon mon approche) au XXeme siècle.
    La première fois, ce fut dans les années 60 via la conjonction - sans précédent  donc - entre Uranus et Pluton (voir mes articles à ce propos, dont le premier consacré au listage des "sans précédents" associés aux années 60 - ici - repris de manière plus synthétique ici).
    La seconde fois, ce fut à l'occasion du premier cycle Uranus-Neptune connu de 92-93 (voir ici le "listage" des "sans précédents" associés aux années 90). Or, la particularité de cette seconde "première" rencontre entre trans-saturniennes de 92-93, est qu'elle a eu lieu exactement sur le degré zodiacal opposé à celui de la découverte de Pluton en 1930, liant ainsi les 3 transaturniennes entre elles.

    Si l'on peut donc considérer que Jupiter a commencé à muter en 68-69 lorsqu'il passa sur la conjontion Uranus-Pluton, c'est, à mes yeux, lorsqu'il passa sur la conjonction Uranus-Neptune en 1992-93 qu'il le fit vraiment, du moins de manière sensible.

    Copyright @ Astro Popote

     

    « Lunaison du 08 juin au 07 juillet 2013Jupiter passe en Cancer (Juin 2013- juillet 2014) : ou le "test" de l'enracinnement... »

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :