• Janvier-juillet 2018 : la paternité (ordre public, autorité, légitimité, place, responsabilité...) en travail…

    Arcabas - La fuite en Egypte (en noir et blanc par respect pour l'artiste et ses éditeurs)
    Arcabas - La fuite en Egypte
    (reproduction de la carte postale couleur en noir et blanc par respect pour l'artiste, la collection privée et les éditions Scriptoria)

    Je propose cet article et pour éclairer une facette importante des mois qui viennent – La paternité en travail - et ne pas avoir à (trop) y revenir au fil des prochaines lunaisons.

    Introduction

    En grossissant le trait, on peut dire que, depuis 2008 (voire les années 90) et jusqu’à 2024, une mutation sans précédent de l’archétype Père, soit de l'ordre public et de notre capacité l'édifier et le maintenir (ainsi qu'amplement traité dans l'article : « Des années 30 aux années 2008-2024, mutation sans précédent de l’archétype Père ») forme la toile de fond de tous les autres cycles.

    Or, depuis 2017, cette mutation vit un crescendo dont un « pic » impliquant l’Esprit - objet de cet article - se déroulera de janvier à juillet 2018.

    ***

    Contextualisation du « crescendo » (le lecteur pressé peut sauter)
    Depuis cet automne, la « bascule historique » des années 2017-18 (voir ici) directement liée à cette mutation tend à laisser les sociétés politiquement et structurellement assez démunies face aux inédites poussées technoscientifiques et aux connexions croissantes entre finance, politique et technologie (années 30, 60 et 90) sans précédent et d’envergure mondiale, qui déferlent sur le monde (ainsi qu’explicité au début de cet article et techniquement rappelé en note[i]).

    A cela s’ajoute que, depuis décembre 2017, l’entrée de Saturne, planète traditionnelle de la paternité dans le Capricorne, signe de la paternité accentue concrètement ce processus de mutation pour environ 3 ans (jusque fin 2020, en gros).
    Et que depuis décembre aussi, mais jusqu’à juillet 2018 seulement, l’Esprit s’en mêle, puisque Lilith / Lune noire ne lâchera pas Saturne d’un pouce !

    Fin décembre 2017- juillet 18, une mutation exacerbée
    La mutation de l’archétype Père est exacerbée depuis décembre 2017.
    1) - Par Saturne : les impératifs de (re)cadrage et de (re)restructuration (comme cela avait été le cas, mais dans un autre contexte planétaire, entre grosso modo 1989 et 1990) qui - jusqu’en avril ou décembre 2020-, seront exigés par les résultats (bons ou mauvais) de tout ce que l’on a commencé à construire, bâtir ou structurer depuis 1996
    2) - Par Lilith : la « pression » de l’Esprit (jusque juillet 2018) qui, comme maintes fois rappelé dans ce blog, « subtilise » tout ce qu’il touche au double sens de « priver de / ôter » à un niveau, pour passer à un niveau « plus subtil » et plus vertical.

    Pour rappel : qu’est-ce qui manifeste l’archétype Père dans le monde
    Pour rappel, dans le monde, l'archétype Père se traduit dans : la notion de père, bien sûr (et donc la place des hommes dans le monde) et, plus profondément, toutes les structures qui nous « tiennent » et nous permettent une coexistence pacifique et durable : les Etats et leur constitution, les institutions, les administrations, les « autorités » et les pouvoirs en place, les mécanismes de légitimation, les règles communes, la structuration de l’espace public (géographie, architecture, aménagement urbain, et, maintenant, Internet et le numérique). Et leurs équivalents internes : surmoi, sens du devoir et des responsabilités, ossature /squelette

    ***

    Dec-janvier 18 / juillet 18 : la paternité en travail

    Du fait de sa double exacerbation actuelle (Saturne et Lilith), cette mutation mondiale de fond de l'archétype Père va tous nous travailler de près à nos « petites » échelles, au fil de toutes les lunaisons, jusqu’en juillet 2018.
    On peut aussi le dire ainsi : depuis fin décembre 2017, toute la paternité - en nous et autour de nous – est entrée dans un intense « travail ». (Donc quid des nombreuses élections prévues pour 2018  : ici / Figaro).

    Voyons comment, de manière transversale, puisque tous les niveaux (mondiaux, historiques et perso) sont impliqués.

    I - Collectivement (à envisager jusqu'au moins 2020-21)
    Toutes les pistes - et sans doute d’autres - explorées à partir de faits historiques majeurs et sans précédent par Astropopote dans cet article devaient s’en trouver exacerbées dès le mois de décembre.
    Factuellement, c’est précisément le cas avec, entre autres exemples, la soudaine et massive présentation publique du Bitcoin (une crypto-monnaie électronique) fin décembre justement, comme un système monétaire devant remplacer les banques (selon Bloomberg), sa première introduction en bourse (Chicago) et sa première légalisation étatique (Biélorussie).

    Manifestations de l’archétype Père rigidifiées ou absentes
    A l’heure où les cycles sociaux et historiques ne sont pas en mesure de résister aux poussées technoscientifiques issues des années 60 et 90 (ainsi que nous l’avions montré au début cet article), cette « nouveauté » du Bitcoin  va dans le sens de la robotisation de plus en plus inexorable « de tout » par des pouvoirs pour l’instant obscurs et peu contrôlés puisque privés et n’appartenant pas à l’ordre public traditionnel. Robotisation technique, notons-le, amplement copiée un peu partout sous forme de « procédures » administratives visant à éliminer tous les aléas… humains… !

    Cette robotisation / procédurisation / numérisation croissante qui, pour l’heure, tout à la fois oblige chacun à des adaptations et réadaptations sans fin et rigidifie l’archétype Père à l’extrême (l’exception, l’incident, la situation non codée et l’équité ne sont pas gérables par des robots), tend de plus en plus à priver les citoyens lambda de tout recours en cas d’abus de pouvoir, soit de l’appui d’un ordre public (archétype Père) fiable, équitable et efficient, autrement dit à les priver de tiers, c’est-à-dire symboliquement de père. (Un exemple : le service informatique désormais obligatoire pour payer ses impôts « bugue », mais comme seul face à son ordi le citoyen n’en a généralement aucune preuve, il se prend 10 % de pénalités, sans recours possible…).
    (Il est probable que le premier pas d’Uranus en Taureau de mai 2018, commencera à bousculer ces tendances pour le meilleur ou le pire, mais c’est un tout autre aspect des cycles, je ne m’y attarde pas).

    II - Quand les cadres sont mis à mal, l'inconscient dégorge et l'Esprit se manifeste
    Dans l'idéal, dans une société qui a stabilisé son archétype Père, tout le monde peut compter sur le respect par tous d'un cadre collectif clair et d'un ensemble de règles communes viables, permettant de se relier sereinement et en bonne intelligence les uns aux autres : par exemple le respect de la parole donnée, la tenue des engagements pris, la garantie d'un travail bien fait,  des obligations stables donc simples (puisque ne changeant pas toutes les 5 minutes), une justice efficiente, etc.
    Mais que l'ordre public devienne par trop instable et les rapports humains n'ont plus ni repères, ni appuis fiables pour se construire et se maintenir.

    Ainsi que l'avait remarqué le psychiatre C.G Jung, lorsque les cadres collectifs, y inclus moraux, ne « tiennent » plus (parce qu'ils se défont ou se rigidifient à l'excès), l'inconscient dégorge au point, parfois, de submerger les consciences individuelles trop fragiles - d'où de folles explosions de violence, une recrudescence des dépressions, des suicides et de la folie, l'émergence de mafias et de sectes en tous genres ou de puissantes et dangereuses tyrannies.

    Dans « Rencontres avec l'âme, l'imagination active selon C. G. Jung », Barbara Hannah rappelle que ces phases historiques ouvrent aussi les portes du Soi. Astrologiquement, on peut associer les mouvements de cette dimension inspirante du Soi –ou Esprit - qui transcende celle des «moi » à Lilith (la Lune noire), qui, justement, vient d’entrer dans le Capricorne et va y tutoyer Saturne et Pluton jusqu’en juillet 18 !
    Cohérence quand tu nous tiens !

    II - La paternité en travail en nous et autour de nous (jusque juillet 2018
    Aussi peut-on, pour les mois qui viennent, en formuler la question spirituelle ainsi : « quel est ton but» ?, au sens profond et radical de « quelle est ta fonction dans le tout ? Y fais-tu jouer ton sens des responsabilités au profit du tout (ou pas) ? »... Quelle est ta place et - concrètement et moralement - comment l'assumes-tu ?

    De grands moments de solitude ?
    Comme toujours lorsque l’Esprit est en jeu, des vides sont possibles : il se peut donc que  le sol / des appuis / des certitudes / des cadres se dérobent.
    Et comme cette « pression » est associée directement au travail de Saturne et Pluton en Capricorne, il faut aussi s’attendre à ce que des obstacles et des retards, nous imposent un surcroît d'obligations, de devoirs, de contraintes, de responsabilités, ou que certaines ombres du pouvoir nous assaillent (y inclus tes ou mes soifs de pouvoir, d'autorité, de contrôle) ou tentent de nous dévoyer / tromper...

    Ces questions / vides / difficultés / contraintes pourront susciter de « grands moments de solitude », de sorte qu’acculés nous nous tournions à la fois vers l'Esprit (Lilith) et le monde (Saturne) pour :

    • pouvoir élaborer des réponses éclairées (les grâces : inspirations, aides et infos providentielles…) et sûres (fondées, cadrées, garanties… ?) sur le mieux à faire, par rapport à telle ou telle situation, tel problème, obstacle, défi, etc.
    • nous demander, profondément et factuellement si nous sommes à notre place, si nos orientations sont constructives, comment concrétiser nos compétences, valoriser /puiser dans notre parcours, bien tenir notre route, quels choix faire … Bref, que bâtir, comment, et pour quoi ? Mais aussi : à quelles règles  - établies par qui ou quoi ? - obéir (ou quelles règles appliquer)? A quelles disciplines s'efforcer (ou pas) ?

    Assumer… ?
    Certes, a priori et au mieux cela devrait nous permettre d'incarner de la droiture, de manifester très concrètement de la justesse et/ ou de l'efficacité constructive dans nos gestes, nos attitudes, nos choix, nos engagements, de cadrer/trier nos relations et de les ordonner à une claire paternité (on ne fait pas n'importe quoi)... De traduire concrètement / existentiellement la ou les réponses dévoilées / explicitées / affinées (au fur et à mesure...) pour aller dans tel ou tel sens, ou édifier ceci ou cela dans une perspective durable et solide.
    Il est d’ailleurs probable qu’on aura la ténacité pour.

    Sauf que traduire concrètement de la droiture n’est pas si simple dans le contexte mouvant / flottant d'une période historique en fin de cycle !

    De l'élévation de la virilité à celle de la paternité.
    Or, encore une fois, la cohérence est là, et doublement !.

    Car l’actuelle « pression » tout à la fois concrète et spirituelle sur l'archétype Père a lieu pendant que le cycle social de 12 ans (Jupiter) qui avait démarré avec une pression similaire sur l'archétype de la virilité entre mars et décembre 2011 (voir cet article de 2011), traverse sa phase « l'union fait la force...» (d’octobre 2017 à novembre 2018).

    Or cette phase qui exige morts et renaissances des égos (pour la relation, l'amour, l'union fait la force, le Soi, la réussite d'un projet partagé...), a, depuis le 07 janvier 2018, le soutien de Mars, la planète de la virilité à même de conférer le courage (car il en faut) de s'ouvrir au Soi (l'Esprit, la conscience, Dieu, un ordre plus vaste, la relation par exemple) et à ses soutiens (spirituel, amical, officiel....).

    Quand assumer rime avec alliés de confiance
    Pour bâtir valablement, peut-être faudra-il donc faire rimer « assumer » avec « alliés de confiance ». De là à considérer que pouvoir « bâtir juste » dépendra de la qualité de certaines de nos relations, de celles et ceux capables de relever, avec nous, le défi de la confiance fondée (qui exige courage relationnel, vérité, patience, engagement, justesse...), il n’y a vraiment qu’un pas.

    Evidemment, au pire, cela pourrait exacerber les mafias - à la vie à la mort...-, intérieures incluses... Sauf que l'Esprit fait pression, ce qui, au mieux, devrait te/me/nous/ils pousser à ne rien laisser passer de « tordu » ou de « flou » (en et autour de nous), avec fermeté et ténacité...

    A suivre au fil des mois :
    Pendant la première moitié de 2018, ce « travail » sera plus ou moins marqué au fil des lunaisons, et nuancé par chacune d’elles. J’y reviendrai à chaque lunaison sous l’angle qui sera le sien.

    ***

    [i] Contextualisation de la période traitée dans cet article (outre 2008 et suites)

    Depuis cet automne : poussées techniques sur fond de "fin de" socio-politiques
    Tandis que les deux seuls (inter)cycles mondiaux en cours, sont, depuis le 11 aout, conjointement en phase de concrétisation et d’aller vers l’avant, TOUS les cycles historiques et socio-historiques ont basculé (ou s’y préparent) en phase de détricotage et de « tourner de page ». Selon ma théorie des vagues, un double mouvement vraiment lancé à partir de fin septembre 2017.

    A échelle collective, il suggère des poussées techno-scientifiques et des connexions croissantes entre finance, politique et technologie (années 30, 60 et 90) sans précédent et d’envergure mondiale, d’autant plus irrésistibles que TOUS les systèmes politiques (années 80) et sociaux (années 2000) qui pourraient s’y opposer, réguler, encadrer, orienter, canaliser, contrôler, etc, sont « en bout de course » ou près d’y être ; en train de se réorienter vers un avenir qui, pour l’heure, ne peut qu’être envisagé/imaginé et non pas constructible - si ce n'est à titre expérimental, à petite échelle -, c’est trop tôt.

    Cela ne signifie pas que l’on ne puisse rien construire, mais que ces constructions seront des étapes transitoires avant que l’on puisse reprendre fermement pied (voir les dates de « reprise » dans « 2008-2018, une décennie cruciale » : ici).

    Résumé terre-ciel des cycles impliqués
    Depuis aout 2017 les  deux cycles mondiaux sans précédent en cours conjuguent leur croissance
    Données Ciel et Terre : Le plus important tournant (long terme) présidé par le mois d’août 2017 est le petit cap concret décisif passé, le 11 aout, par le premier cycle connu entre Uranus et Neptune de 1992 lié à la « percée des ondes », au monde connecté, à la bio-géo-chimio ingénierie et à l’émergence d’organismes de gestion mondiale (rappel des faits dans cet article consacré à ce cycle sans précédent de 172 ans). Selon ma théorie des vagues, bien qu’il s’agisse d’un « petit cap », il ne peut que renforcer celui que passe, depuis 2015, le premier cycle entre Uranus et Pluton de la fin des années 60, lié entre autres à l’informatique, à la robotique et à la conquête spatiale (rappel des faits associés dans cet article consacré à cet autre cycle sans précédent de 120 ans) et au remaniement des rapports entre Liberté(s) et Pouvoir(s) (ici).
    Ceci sur fond de l’opposition de Pluton à sa position de découverte, sorte de renouvellement de cette dernière et/ou sorte « d’aller vers un tourner de page » (comme ci-dessous) de très long terme qui s’opère entre février 2017 et septembre 18.

    A partir d’ aout –novembre 2017 TOUS les cycles historiques et socio-historiques sont côté « tourner de page ».
    « Tourner de page » > données Ciel et (un peu) Terre (plus de détails concrets en suivant les liens) : le cycle historique de 36 ans de 1989 (Saturne et Neptune ici) historiquement lié au communisme, depuis l’automne 2016 ; + le cycle historique de 33 ans de 1982 (Saturne-Pluton ici), lié au pouvoir politique depuis l’été 2010 ; + le cycle construction socio politique classique de 20 ans de 2000 (Saturne et Jupiter ici) depuis l’automne 2015, confirmée depuis le 27 août ; + le cycle de 12 ans Jupiter- Pluton lié pouvoir de 2007 (ici + ici) depuis le 04 août (préparé de depuis fin novembre 2016 et fin mars 2017)

    A quoi il faut ajouter, l’aller vers les « tourner de page » >  données Ciel et (très brièvement) Terre (plus de détails concrets en suivant les liens) : du cycle de 13 ans Jupiter-Neptune de 2009 (ici) lié à l’eau et à la dissolution, s’accentue à partir du 27 septembre ; + du cycle de 14 ans Jupiter-Uranus de 2010-2011 (ici) lié aux libérations/innovations sociales, à partir du 28 septembre ; + du cycle de 45 ans Saturne-Uranus de 1988 (ici), lié aux forces de droite, qui allant vers son « tourner de page » depuis 2008-2010, va mieux s’y préparer à partir du 11 novembre.

    « Lunaison du 18 décembre 2017 au 16 janvier 2018Lunaison du 17 janvier au 14 février 2018 »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Fabienne
    Lundi 15 Janvier à 10:58

    Merci pour cet article et l'analyse si fine.

    Mais que de fatigue à traverser tout cela...

    Cordialement

    Fabienne

     

    2
    Lundi 15 Janvier à 13:33

    Bonjour Fabienne,

    Oui, en effet, que de fatigue...
    Mais des grâces aussi (à réclamer !)

    Cordialement

    AP

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :