• Jupiter entre en Poissons en 2010 : une année de bilan, de réparation

    Cycles sociaux

    Tous droits réservés. Merci de citer vos sources.

    D'une durée de 12 ans, le cycle de Jupiter rythme les ambiances de la vie socio-idéologique. Son entrée en Poissons le 18/01/2010 signifie deux choses.
    Tout d'abord, les Poissons marquent le passage d'un ancien à un nouveau cycle. Depuis le 18/01, nous sommes donc tous plus ou moins invités à faire le bilan social des 11 dernières années (ce qui a commencé en 1999). On y récolte ce qu'on avait semé dans le cycle précédent, "Prix Nobel ou prison" disait non sans humour A. Rupperti. Outre cette "récolte", cette phase invite à préparer du nouveau après avoir clarifié l'ancien, à se "défaire" de l'ancien afin que le nouveau puisse "pousser" sans entraves un an après.

    Cela peut se traduire ainsi :

    * Ce que nous faisions perd de son intérêt, mais on ne voit pas vers où aller. 
    * On ressent échecs, trahisons, insatisfactions passés de façon cuisante : "ça remonte".
    * On reçoit soudain une "récompense" qu'on attendait plus. On peut "lâcher-prise".

    * On se sent las, démotivé, "mou". On "flotte".
    * Les situations collectives difficiles nous touchent ou nous dépriment.

    Le mieux est de mettre à profit le côté "flou" de cette étape pour faire le point en profondeur : réparer/restaurer ce qui doit l'être (consolation, pardon, repos) ; cerner les "racines psycho-sociales" des échecs et les dénouer ; enfin "imaginer" un nouveau départ, non pas pour fuir dans le "rêve" infondé, mais bien en "écoutant" notre désir le plus vrai : nous pourrons "tester" cette nouvelle orientation entre juin et août 2010 ce qui suscitera probablement de nouveaux réajustements entre septembre 2010 et janvier 2011 où le nouvel élan pourra prendre son essor. 
    Ce qui vient d'être dit côté "individuel" est valable à l'échelle du monde : "nous sommes dans le même bateau". Quelque chose se "défait", et on ne voit pas "où ça va". D'où les impressions sourdes de "ruines", "fin de quelque chose", "découragement", "démotivation", "lassitude" qui peuvent accompagner cette transition qui est aussi occasion et désir global de : "consoler/réparer/restaurer et rendre de l'espoir". Soif d'exercer sa générosité envers plus malheureux que soi, de "réparer" des torts etc, sont stimulés.
    A l'heure où j'écris ces lignes, ce qui se passe à Haïti (et l'écho médiatique qui lui est donné) est emblématique. A un premier niveau :  douleur et réparation / destruction et solidarité. A un second niveau : retour sur l'histoire de l'île, sur ses liens avec le monde, sur le "prix" qu'elle paie pour sa liberté, et affirmation d'une "refonte" nécessaire allant au-delà de la "réparation des dégâts immédiats". D'autres "mutations" de ce type seront probablement sous le feux de la rampe : la situation des Kurdes qui "ressort", celle des millions de "pauvres" qui "apparaissent" en Occident, etc..
    Sur le plan socio-culturel, les arts de la fluidité (musique, danse, cinéma) seront probablement à l'honneur (et/ou en mutation), ainsi que le "rêve",  la mystique, la dévotion, voire le romantisme.

    Cette phase dans le cycle de Jupiter risque d'être particulièrement marquée en ce qu'elle conforte le cycle Jupiter-Neptune commencé fin 2009


      Copyrigt dépot

    « Lunaison du 15 janvier au 02 février 2010Lunaison du 14 février au 14 mars 2010 »

    Tags Tags : ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :