• Lunaison du 07 novembre au 06 décembre 2018

    http://ekladata.com/9BOGGSY_PZdPoyHt47yLCIZv9Ak@186x27.jpgNouvelle lune du 07 novembre 2018 - 16 ° Scorpion- 16h03 GMT  
    (Données techniques en fin de pageSuivi (revue de presse) juste avant).
    Tous droits réservés : merci de citer vos sources.

    Tirer le fil et relier les horizons

    Remarque préalable : depuis ses débuts ce blog souligne le fait que les cycles jouent à différentes échelles (perso, locale, nationale, mondiale) et qu’en général on ne peut savoir à l’avance s’ils se traduiront pour le meilleur ou pour le pire. Afin d’alléger les textes et le travail qu’ils exigent, je vais désormais inviter mes lecteurs à plus envisager ces deux points eux-mêmes.

    + Les cartes du ciel (pour Paris) et les degrés symboliques sont fournis par Astromail.

     

    La lunaison en quelques mots

    Lunaison du 07 novembre au 06 décembre 2018Après le « travail » insistant de l’Esprit sur la virilité et l’amitié / fraternité de ces derniers mois (« l’Eclaireur »), la première quinzaine de cette lunaison va nous permettre de souffler un peu.

    Plus globalement, on peut considérer cette lunaison comme une lunaison de transition, un temps « entre deux » - donc parfois quelque peu flou, confus (ou rêveur) - qui va « brasser » l’eau (sentiment / adhésion) et le feu (intuition/ action) autrement et installer une nouvelle ambiance de fond.

    Cela n’empêchera pas que, tout du long, liberté et féminité se défient l’une l’autre, ce qui, comme le mois dernier, devrait secouer notre rapport au féminin au sens large : aux femmes, Lunaison du 07 novembre au 06 décembre 2018certes, mais aussi à la forme, à la beauté, à l’amour, à la richesse... Et nous pousser à agir avec d'autres...

    De plus, grosso modo, à partir de la pleine Lune du 23 novembre, nous serons propulsés dans des perspectives personnelles et/ou sociales plus stratégiques et plus « abstraites » exigeant de nous repositionner activement par rapport à nos grands rêves de paix et d’unité

     

     

    La lunaison plus en détail… 

    Petit préambule céleste (on peut sauter)
    Parmi les facteurs de la nouvelle ambiance de fond dans laquelle cette lunaison va nous faire passer, on pointera : le passage du Nœud Nord de la Lune, du Lion (feu) au Cancer (eau) le 07 novembre (la dernière fois c’était le 10 avril 2000)  + le passage de Jupiter du Scorpion (eau) au Sagittaire (feu) du 08 novembre 18 (la dernière fois c’était le 25 novembre 2006), + la rétrogradation d’Uranus en Bélier (feu) à partir du 06 novembre (jusqu’à son entrée définitive en Taureau le 06 mars 2019. Et la dernière fois c’était il y a 84 ans) + le retour actif de Neptune (en Poissons – eau – depuis 2012) dans les configurations célestes où il a été assez peu présent depuis le printemps 2018 (mis à part début septembre) que redouble l’entrée de Mars en Poissons (eau) du 15 novembre 2018 (où il restera jusqu’en janvier 19).

    Première quinzaine (et plus parfois…).
    En deux mots, la première quinzaine va nous offrir de profiter de ceux de nos proches les plus « proches » (ceux avec lesquels on peut être « vrai », en confiance, en confidence), tout en nous poussant à jouer aux mieux nos cartes sur le plan socio-pro

    Raconter / relire l’histoire, se « livrer »…
    Tirant nos têtes et nos paroles vers plus de poésie et plus de douceur - et tant pis, ou tant mieux si c’est un peu flou…-, cette première quinzaine va nous offrir à tous de précieuses occasions de « nous dire » en profondeur et « d’être entendus » en profondeur, et donc aussi d’écouter et d’entendre en profondeur le vrai du vrai psycho-émotionnel en soi et / ou en l’autre

    Vu que le processus de fouille dans nos histoires de cœur et d’affaires, ainsi que dans les trésors que nous avions relégués dans les cartons de nos mémoires et de nos greniers, du mois dernier se poursuit, ceci pourra se traduire par des « se raconter » un peu rêveurs autour d’un verre de vin, d’un feu ou d’un beau paysage…

    … et ne pas être jugé…
    Quoi de plus doux que de pouvoir se dire sans être jugé, que de pouvoir écouter et restituer en beauté et sans juger ce que l’on a compris de l’autre ou de la relation à cet autre ? Quoi de plus doux que de (se) comprendre au sens de « pouvoir prendre en soi », et plus encore, d’en tirer des fils de sens poétiques ? Quoi de plus réparateur ?

    Quoi de mieux pour entamer l’année de mue de la mère en nous et autour de nous lancée par cette lunaison (article à venir) ?

    Moments de partage intenses, qualitatifs et bienveillants en perspective donc (particulièrement les 09, 10 et 11 novembre) dont on peut augurer une ré-accentuation à partir du 02 décembre, en phase dernier quartier), que confirment amplement les diverses lectures symboliques du degré de la nouvelle Lune (dont les en-têtes sont exposés ici par astromail).

    Recul…
    Mais que cette première quinzaine invite et permette d’exprimer et d’accueillir des passions, des soifs, des désirs, ainsi que des plaintes, des douleurs, des regrets, etc. sans que des jugements ne viennent en stopper ou souiller la vérité, ne signifie pas du tout qu’elle encouragera à s’y complaire (psycho-émotionnellement parlant)! Bien qu’elle intègre une dimension affective et émotionnelle, cette profondeur relationnelle potentielle ne sera pas « sentimentale » (ou juste ponctuellement).

    Du reste, à partir du 18 novembre (et jusqu’à la prochaine lunaison du 07 décembre), c’est par une prise de recul sur ce qui s’est passé ou se passe (et non par l’écoute des « ressentis »), soit par des (re) lectures intellectuelles, qu’elle se poursuivra. (Ce qui, disons-le en passant, pourrait – échelle collective - prolonger le blocage de la circulation - plus largement de toute communication - prévu en France pour le 17 novembre).

    … Elégances et promotion des compétences
    Surtout, comme cette première quinzaine va aussi nous pousser vers de belles conquêtes socio-relationnelles, une part de nos affectivités va rester en retrait de nos émotions profondes. Jusqu’au 02 décembre (dernier quartier du 30 novembre), cette part va se tenir au-dessus, au profit « d’élégances comportementales » propices à la concorde, ce qui nous permettra de garder l’équilibre face aux assauts actifs de la liberté (voir  plus loin) !

    Cette capacité à traduire nos ambitions de manière « fraternelle » nous aidera à faire passer, faire valoir / faire la « preuve » de nos compétences - dont peut-être celles développées depuis les nouveaux élans et les initiatives socio-pros de janvier 18 – au sein de nos réseaux d’appartenance, et pourquoi pas de nouveaux milieux, via les amis par exemple. Un temps d’affirmation socio-pro active -  plus décidé /décisif à partir du 20 novembre - qui exigera tout à la fois de faire preuve d’enthousiasme et de « garder la tête froide » (Cqfd pour le côté « sentimental »)  !

    Et pourquoi pas d’user délibérément de notre charme !

    Tout du long
    Cela dit, en parallèle et tout au long de ce mois (dans le prolongement du précédent), nos relations, nos valeurs et nos attachements (à des gens, des milieux, des formes sociales, des esthétiques…) vont être travaillés par un face-à-face opposant le besoin d’avoir les coudées franches et nos soifs de confort et de tempérance socio-relationnels, disons d’intégration courtoise.

    Liberté et féminité vont, en effet, étroitement se défier, donc se secouer, l’une l’autre. Aussi, notre rapport à l’argent, à la richesse, à la beauté (et bien sûr aux femmes), ainsi qu’à nos relations ne va-t-il pas pouvoir rester « conforme » aux valeurs dominantes de notre monde (milieu social, famille…) ou de nos habitudes sans nous étouffer (y inclus d’ennui) ou nous priver de toute marge de manœuvre ; ni notre besoin de liberté, de spontanéité, de surprises et autres initiatives « innovantes », ou d’avancer au coup par coup, pouvoir s’exprimer (ou ruer dans les brancards) sans faire de casse sociale et/ou relationnelle.

    En clair on risque ruptures et claquages de portes à ces sujets, à moins que l’on n'active le créneau de conciliation entre le « ne pas faire de vague » et « l’audace de vivre », que sera l’action, déclinée comme suit.

    En première quinzaine, ainsi que vu ci-dessus, en agissant et prenant des initiatives au sein de nos réseaux sociaux (les vrais, en chair et en os), par l’action fraternellement partagée, le travail d’équipe ou l’activation de projets entre amis (ne serait-ce qu’une virée ciné / pizza), on pourra établir un pont entre liberté et relation, liberté et richesse, et éviter que tensions et conflits ne débouchent sur des ruptures rendant les deux pôles incompatibles. On aura de toute façon tout à gagner à agir là et ainsi puisque (cf ci-dessus), ce créneau social / amical, voire culturel, nous permettra, du même coup, de promouvoir librement nos valeurs, nos compétences et nos ambitions – et, au travers elles, notre vision du monde et nos stratégies sociales et professionnelles…

    En seconde quinzaine, ce sera toujours l’action qui fera « pont » entre liberté et relations / valeurs richesses, mais, cette fois, là où elle défendra des idéaux « englobants », « unifiants », là où nous agirons dans une perspective  de type « si tous les hommes et les femmes de la terre se donnaient la main… », ou pour faire rêver à un monde doux et détendu, ou merveilleux…

    A moins qu’on ne cherche à s’évader un moment pour le meilleur (souffler, se détendre, s’ouvrir), ou le pire (fuir la réalité, se perdre dans des « paradis » illusoires)…

    Comme tout le monde sera poussé à promouvoir ses projets / valeurs / désirs / rêves au sein de « ses » groupes, on pourrait aussi assister à quelques batailles de projets, pouvant, au mieux (voir plus loin) déboucher sur du maillage de projets.

    Seconde quinzaine
    En plus de ce travail liberté / féminité, la pleine lune du 23 novembre va nous faire passer du monde des sentiments et des émotions, à celui de la réflexion, de l’intuition et de la créativité (sociale, pro, philosophique). Elle va nous faire basculer dans des perspectives personnelles et sociales plus stratégiques et plus orchestrées, voire plus philosophiques  – mais de toute façon chaleureuses – de court, moyen et long terme.
    De quoi alimenter de passionnantes conversation: intéressantes, creusées et intelligentes, parfois un peu vives ! Et qui sait quels nouveaux projets, généreusement soutenus ou partagés

    Cohérence…
    A échelle socio-historique (pour un an) et/ou socio-pro, cette bascule devrait nous permettre d’envisager les évènements sociaux, pros juridiques et/ou politiques de 2011 (face auxquels nous sommes mis depuis 2016), de manière plus cohérente, de les « reprendre » dans une vision plus globale, d’en éclairer les tenants et les aboutissants de manière à en tirer quelque chose de valable, par exemple de nouvelles formes d’alliance, de nouvelles législations, pédagogies, organisations, manières de concevoir et de présenter les choses (nouvelles façons de rédiger nos contrats, révision des anciens contrats….)

    Occasion de comprendre et donner du sens à tout ce que nous avons vécu sur le plan pro, social ou  moral depuis 2010-11, ainsi qu’aux défis posés par nos engagements relationnels au cours de l’année qui vient de s’écouler.

    Un processus d’élargissement des horizons sociaux et de conscience porteur et enthousiasmant, que chacun pourra s’approprier à son niveau et avec force à partir des 26 et 27 novembre. « Euréka j’ai trouvé », idées porteuses et projets, ouvertures sociales et perspectives enthousiastes, en vue…

    … intégrations…
    Cela dit, attention, ce processus exigera des approches (juridiques, pédagogiques, organisationnelles, coopératives, philosophiques…),  plus «intégrées » et plus « intégrantes », à même de « tenir » dans une même vision un maximum de paramètres allant de l’intérêt général à la situation singulière, de la règle / loi générale à l’exception, du pourquoi au comment, de la notion abstraite (liberté ou solidarité par exemple) à ses traductions « locales »…

    … et unifications parfois « forcées »…
    Plus radicalement, cette soif de sens, de cohérence et de globalité sera littéralement « prise » ou aspirée par la nécessité de faire « avec tout » ou de « faire un tout », pour ainsi dire à l’exclusion de rien ! Et surtout pas de l’interdépendance !
    Il ne s’agira donc pas de se gorger de mots ou de brandir des slogans inapplicables. Ni de mettre en œuvre nos ambitions sans regarder autour. Car le monde va probablement nous rappeler à sa totalité – et ce à toutes les échelles, collectives, locales, familiales, individuelles, etc ! - de manière factuelle et sensible !

    Que cela se traduise par des « catastrophes », des drames, des rassemblements ou des enchantements (un immense concert par exemple) touchant tout le monde (directement ou par le cœur), on peut s’attendre, avec le retour de Neptune qui est ici en jeu (voir tout ce que cela peut concerner dans cet article ), à des évènements offrant ou obligeant à s’assembler / communier et à se serrer les coudes...

    Que l'on croise cette « pression » aux actions et combats faisant « pont » vus ci-dessus, on peut aller jusqu'à considérer qu'on aura l'occasion de relier nos horizons, nos luttes et nos aspirations

    En tout cas, cette seconde quinzaine va chercher à transformer nos façons de voir, de juger, d’organiser, de légiférer, etc, et, pour finir, d’agir, dans le sens d’un surcroît d’inclusivité (ne rien laisser, ni personne, "en dehors").

    Musicalités…
    On pourra faire passer le versant potentiellement « merveilleux » de cette configuration, dans des actes d’ouverture, des actes « dansés »…

    De ce point de vue, on peut augurer qu’une dimension mystique, rêveuse ou confuse, qu’une soif d’évasion, de paix universelle ou d’ouverture à l’infini, qu’un besoin de détente féérique, de musicalité dans les échanges ou de danse à inventer,  vienne adoucir nos mœurs. Que nous puissions créer ou profiter d’ambiances féériques

    Porosités…
    Quels qu’ils soient, il faut aussi s’attendre à ce que ces élans d’ouverture, ces envies ou volontés de se fondre, soient source de porosité, pour le meilleur (vibrer ensemble) ou pour le pire (contagions, contaminations, dissolutions, agitation de ce que les médiums appellent l’astral, dénis, illusions, etc…)

    ***

    Signes impliqués
    Concerne 
    : l'énergie du Scorpion
    Bouscule : celles du Lion, du Verseau et, plus consciemment, du Taureau
    Eclaire : celles du Cancer et des Poissons
    Soutient : celles de la Vierge et du Capricorne

    La pleine Lune est "prise" dans l'axe Sagittaire- Gémeaux

    ***

    Suivi (revue de presse)

    09/11/18 : Archétype mère : Cette lunaison enveloppe le top départ d'une réjuvénation de l'archétype mère dans nos vies (article à venir). Avec "La peur de l'abandon, le mal du siècle", le Figaro donne l'envoi : ici
    13/11/18  : Robotisation -CHine : dévoilé le 07 nov, pile sur la nelle Lune, le premier présentateur virtuel fait ses débuts : ici / RT

    Tirer le fil
    09/11/18 : France- site préhistorique d'exception à Angoulême : des pièces de parfois 14.000 ans, une technicité inédite qui pourrait éclairer d'autres sites car on manque de références pour cette période de l'histoire : ici / Figaro
    10/11/18 : Italie - UE : Peuple, nation et souveraineté, rappel salutaire du sens de ces mots et de leur inscription dans l'histoire : ici / Les crises-Sapir
    11/11/11: France :
     Une réminiscence des années 30 en Occident ? ... "le mal, c'était la nation, la frontière, l'assimilation... Mais une fois qu'il n'y a plus de dedans ni de dehors, plus de chez soi et de chez les autres, (...) les gens finissent par voter pour mettre des barbelés". :ici / H Guaino / Le Point.
    11/11/18 : France - Grande guerre : les commémorations de la guerre 14-18 étant relayées partout, je n'en retiendrai que les originales comme ce portrait robot de l'humanité de cette époque tirée à partir de 30.000 photos d'hommes et de femmes de l'époque : ici / Figaro
     

    Liberté / féminité
    09/11/18 : Pakistan : manifestation massive d'hommes musulmans contre la libération de la chrétienne Asia Bibi accusée de blasphème : vidéo / Figaro + Elle était en prison depuis 2009, petit retour sur l'affaire et les soutiens internationaux : ici / Figaro

    Se serrer les coudes
    09/11/18 : Pakistan : manifestation massive d'hommes musulmans contre la libération de la chrétienne Asia Bibi  : vidéo / Figaro 
    11/11/18 : France - Marseille : des milliers de personnes défilent pour les victimes des immeubles qui se sont effondrés : ici / Figaro

    Feu / Eau / Neptune
    10/11/18 : Espagne : inondations monstres, plusieurs morts : ici / Paris match
    11/11/18 : Etats-Unis : la Californie est frappée par des incendies depuis fin 2017 du fait de la sécheresse. Mais depuis le 08 /11, 6 feux. En un jour la ville de Paradise (26.000 habitants) entièrement détruite (+ de 7000 habitations brûlées), 23 morts, 35 disparus, 40.000  + 28.000 hectares brûlés , plus de  250.000 évacués + 200.000.... ici / Rfi + Ici / Voix du Nord +: L'un des incendies les plus destructeurs de l'histoire de la Californie (Ici / figaro), en fait le plus meurtrier depuis 1933 (ici / Point)
    13/11/18 : Pénurie de pétrole (cf article sur Neptune) : entre réduction de production artificielle et manque, une pénurie redoutée pour 2025 : ici / Figaro

    Données techniques
    (Cartes pour Paris et degrés symboliques offerts par astromail)

    Nouvelle lune: 07 novembre 2018 : 16° Scorpion, trigone décroissant Neptune (2°), sextil décroissant Pluton (3°)
    Premier quartier : 15 /  11 / 18

    Pleine lune : 23 Novembre 18 : 1° Sagittaire / 1° Gémeaux (lune) : Soleil conjoint Jupiter(3°) – lui-même conjoint Mercure R (7°), carré décroissant Mars (4°) – lui-même conjoint Neptune (9°).
    Dernier quartier : 30 / 11 /18

    Cette lunaison enveloppe : le retour temporaire d’Uranus en Bélier (le 06/11) après son entrée en Taureau du 15 mai, la première esquisse (lâche) du carré décroissant Jupiter-Neptune- dans la foulée des trigones décroissants des 22 décembre 2017, 14 mars 2018 et 25 mai 2018; le trigone décroissant Mars-Vénus du 09 novembre, le demi-carré décroissant Jupiter- Pluton du 29 novembre

     

     

     

    « Lunaison du 9 octobre au 06 novembre 2018

    Tags Tags :
  • Commentaires

    1
    Fabienne
    Jeudi 8 Novembre à 11:32

    Encore un super article ! En ce qui me concerne, cela me donne l'espoir que les choses bougent. En faisant le parallèle avec ma situation, cela me "parle" beaucoup. Vierge ascendant Capricorne et Jupiter entrant en maison 11, je souhaite enfin pouvoir avancer (Saturne s'approche doucement de l'ascendant...)

    Je ne manquerai pas de relire cet article, au cours de ce mois, pour bien y intégrer les conseils prodigués et bien comprendre ce que je vivrai comme expérience.

    Un grand merci pour tout ce travail d'analyse.

    Bien cordialement.

    Fabienne

     

    2
    Jeudi 8 Novembre à 12:08

    Bonjour Fabienne,

    Merci pour votre fidélité !
    Je vois que vous vous préparez à un grand tournant (Saturne à l'ascendant
    suivi après par Jupiter, et peut-être précédé par Pluton ! Cf ma théorie des vagues !).

    En attendant, cette lunaison aussi fait "tournant" à sa petite échelle.
    Alors à suivre.

    Bien cordialement

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :