• Novembre 2018 - Mars 2020 / NN Cancer : rajeunir la Mère / redécouvrir le Père

    Cycles-plan-taires-en-cours.png

    https://encrypted-tbn0.gstatic.com/images?q=tbn:ANd9GcTsup95AY36CxEZjwrPWS9FFsTcoIraqLGHXKHW6lNw_eao0OdNAw

     

    Depuis le 07 novembre 2018 le Nœud Nord de la Lune (cycle de 18-19 ans) est entré en Cancer où il séjournera jusqu’au 2 mars 2020, comme il le fit entre le 10 avril 2000 et le 14 octobre 2001.

    Pourquoi s’y arrêter ? Pour 3 raisons majeures 

    La première c’est que, pour la première fois de l’histoire, son passage en Cancer s’opère dans le contexte – lui-même sans précédent-, du  premier passage de Pluton en Capricorne (entre 2008 et 2023-24, voir ici) qui préside à l’actuelle mutation sans précédent de l’archétype Père dans le monde.

    La seconde est que, pôle nord de l’axe des Nœuds de la Lune, le Nœud Nord a un vis-à-vis : le Nœud Sud (NS). Aussi, c’est en fait à une traversée par l’axe des Nœuds de la Lune, de l’axe zodiacal Cancer (NN)/ Capricorne (NS), que nous avons affaire entre nov 18 et mars 20.  

    La troisième est que – logique des astres – l’entrée du Nœud Nord de la Lune en Cancer s’opère juste après que Pluton se soit trouvé (2017-2018), pour la première fois de l’histoire, face à sa position de découverte (voir ici, « 2017, année bascule ») à 18° du Cancer… Tout comme son passage en Capricorne (août 2009- mars 2011) s’est opéré juste après l’arrivée de Pluton en Capricorne.

     

    Les enjeux historiques
    Dit autrement, le passage du Nœud Nord de la Lune en Cancer, et donc du Nœud Sud de la Lune en Capricorne, va tout à la fois fois accentuer et rajeunir les enjeux historiques majeurs du duo Cancer-Capricorne - explorés dans cet article de fond-, entre mutation de l’archétype Mère (1914 – 1939), et actuelle mutation de l’archétype Père (2008 – 2024).

    Comment ?

     

    Dépoussiérer le « maternage »
    En deux mots, disons que le passage du NN en Cancer va nous rebrancher sur les années 30 (1914 – 1939), plus précisément sur la mutation historique mondiale de l’archétype Mère qui y a été enclenchée, pour qu’on la dépoussière (donc qu’on la voie !) et qu’on la « rajeunisse ».

    Ce
    dépoussiérage va toucher tout ce qui relève du « maternage », soit ce qui protège, soigne, nourrit, porte, éduque, embrasse, soutient, console les devenirs individuels et les nouvelles générations…

    Soit à échelle historique :

    -  > La   protection sociale au sens large (sécurité sociale, chômage, retraite, allocations familiales, centres d’hébergement, scolarité…) 

    -      >  la protection des « peuples » : protection politique des états, culturelle des traditions (par exemple, une langue maternelle), militaire des frontières… 

    -      > leur autonomie alimentaire (donc la terre, les terroirs, l’agriculture, la conservation et le traitement des denrées…),  énergétique (productions locales ?) et sanitaire

    -       >Et bien sûr tout ce qui concerne la maternité, la procréation, la petite enfance, la famille et ses extensions collectives que peuvent être les classes sociales et les appartenances sociales, et toutes les grandes mères que peuvent être la mère patrie (où il y a aussi du père), la mère église, la terre-mère, l'entreprise présentée comme une « grande famille», les corporations, etc

      

    Evaluer les premiers fruits de la mutation du « paternage »
    En même temps, le passage du NN en Capricorne va récolter les premiers fruits de la mutation historique mondiale de l’archétype Père qui, commencée en 2008, est  passée par un « pic » objectivant en 2017-18 et s’achèvera en 2024,  afin qu’on y goûte, qu'on en prenne la mesure.

    Cette redécouverte va toucher tout ce qui, depuis 2008 et plus largement 1992 (voir cet article de fond), a modifié les modalités collectives du « paternage », soit les règles, repères et structures publiques nécessaires à l'édification et au maintien d'un champs relationnel public viable (en paix, durable…)

    Soit à échelle historique :

    -      > les institutions politiques structurantes (les institutions internationales comme l’ONU, le FMI, etc, les Etats et leurs constitutions, les administrations, les règles de succession au sein des royautés…)

    -       > tout ce qui accorde de la légitimité à l’exercice de tel ou tel autre « pouvoir  public » (les diplômes reconnus par les Etats, les hiérarchies, les instances de contrôle…)

    -       > les forces d’application de l’exécutif (armées, polices, justice, prisons….)

    -       > Et bien sûr, tout ce qui concerne la paternité, l’autorité, l’ordre et les cadres qui structurent la vie de la cité au sens large (morale publique, architecture, aménagement du territoire, infrastructures…)

     

    En résumé
    Etant donné que NN et NS forment un axe dynamique, il faut s’attendre à diverses formes d’interactions.
    D’un côté, le « dépoussiérage » du maternage va  en rajeunir le visage, poussant l’archétype Mère et tous les combats qui y sont liés à quitter de vieilles peaux pour en expérimenter une nouvelle, de nouvelles manières de prendre soin de la vie : nouvelles solidarités, nouvelles tendresses, nouvelles formes de protection et de sécurité...
    Chaque avancée en ce sens devrait se traduire  au sein de l’ordre public.
    On peut d'ailleurs aussi s'attendre à un
    «regain  d'ordre», même si c'est sous de nouvelles formes, et à ce que les mutations et/ou stagnations de l’ordre public ne permettant pas, ou plus, ou mal de protéger la vie des gens, pousseront les solidarités à faire peau neuve. Ce qui à son tour viendra nourrir le regain d'ordre, etc.

    Bref Mère et Père - protection et pouvoir institué, droits et devoirs, corporations et institutions, groupes et règlementations, spécificités et normes globales,  le familier et l'impersonnel, chaleur et froideur, chair et ossature - vont discuter si ce n'est discutailler...
    Et idem à échelle privée et à l'intérieur de chacun.

    Les enjeux « personnels »
    A notre petite échelle, nous sommes conviés, depuis le 07 novembre 18… à rajeunir !

    Laisser advenir de nouvelles manières de prendre soin de soi et des autres
    Le  passage du NN en Cancer va, en effet, nous pousser à donner un coup de jeune à nos divers besoins de sécurité ou de nous sentir en sécurité (besoin de se sentir à l’abri, au chaud, bien entouré, en paix….).  L’heure sonne de lâcher de vieilles habitudes et de vieilles manières de prendre soin de soi et des autres, afin que les nouvelles manières de le faire qui ont secrètement maturé (depuis environ 2005), puissent prendre le relais, ce qui se fera tout naturellement.

    De quoi se surprendre à le « faire autrement qu'avant » de façon spontanément plus facile ou plus juste, plus gentille... Du coup, toutes nos enveloppes protectrices ou notre rapport à elles (notre peau, nos vêtements, nos maisons, nos entourages amicaux, familiaux et sociaux... nos canapés, , nos couettes….) devraient faire peau neuve. On devrait tous avoir avoir envie ou nous sentir (enfin) capables de (mieux) prendre dans nos bras l'enfant fragile, sensible et apeuré qui est en toi /moi / nous...
    D'en accueillir les pleurs, les peurs et les rires. D'en choyer l'innocence...

    Dit autrement, en mars 2020 notre façon de gérer nos besoins de protection, d'accueil, de consolation, de tendresse, de nourrissage, de confort douillet et autres cajôleries aura probablement changé !

    Ressortir des légitimités, remettre en valeur des formes d’autorité
    Or, chaque réactualisation de nos « maternages» viendra vivifier notre capacité à (nous) paterner, à assumer / prendre nos responsabilités, à cadrer nos collaborateurs, partenaires, enfants, etc, à construire et édifier. Nous en verrons les effets dans notre façon de poser notre autorité, de diriger et de cadrer...Il est donc aussi probable que des légitimités quelque peu « oubliées » (des diplômes par exemple, des expériences…) ressortent, que des capacités et des façons d’affirmer son autorité, de mettre de l’ordre et d'édifier (règles, structures, sociétés....) laissées de côté au cours de la décennie précédente nous reviennent, ou que l’on récolte le fruit de nos efforts de le faire « autrement » depuis 2009-10, une stature par exemple…

    Et si l'on s'ennuie ?
    Et si l'on s'ennuie et tourne en rond, c'est que, justement, nous ne faisons aucun effort pour réviser, ajuster et rajeunir notre capacité à (nous) materner - c'est à dire aussi et pour commencer à accepter notre  / nos vulnérabilités, notre sensibilité, notre besoin de tendresse, de gentillesse, de douceur et de farniente...
    Auquel cas, il est probable que nos autorités et légitimités s'enlisent...

    Côté santé
    Charnellement, ce temps « Père / Mère » pourrait faire évoluer notre rapport (collectif et /ou perso) à la peau, à la nourriture, à la digestion, à la colonne vertébrale, à l’ossature, aux os, aussi bien qu’aux premiers âges de la vie et à la vieillesse…

    Mai, juin, juillet, aout et décembre 2019
    Les mois de mai, juin, juillet et aout 2019 seront particulièrement significatifs à ces sujets (et à tout ce qui est abordé dans l’article de fond concernant les archétypes en jeu, déjà cité plus haut). D’autant que, juste avant (mars 2019), Uranus se sera installé définitivement en Taureau (son second pas dans le nouveau cycle de 84 ans qu’il a entamé en mars 2011), et que Saturne aura passé sur le 18ème degré du Capricorne (« pic » du face à face entre archétypes Père et Mère) ce qu’il refera en juin 2019, puis encore en décembre 2019, au moment même où Jupiter, à son tour, entrera en Capricorne…

    Ce qui nous conduit à janvier 2020 où s’esquissera le premier pas vers la toute nouvelle période historique qui commencera en 2024-25. Mais c’est une autre histoire, pour un autre article.

    « Lunaison du 07 novembre au 06 décembre 2018Lunaison du 07 décembre 2018 au 05 janvier 2019 »

    Tags Tags : , , , , , , , ,
  • Commentaires

    1
    Fabienne
    Vendredi 7 Décembre à 16:14

    Très instructif. De gros "chantiers" en perspective.... pour le meilleur espérons le.

    Merci beaucoup de cette analyse. (Il s'agit bien du NS en Capricorne..."Evaluer le fruit de la mutation du paternage")

    Bien cordialement.

    Fabienne

    2
    Vendredi 7 Décembre à 16:23

    Bonjour Fabienne,

    Merci. Oui c'est bien le NS ! yes

    Et oui, le chantier est assez gros...

    Bien cordialement

    AP

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :