• Tableau des cycles 2020 - 2026 * (Mondiaux 17) : émergence chaotique d'un autre monde

      (Tous droits réservés. Merci de citer vos sources : Astropopote)
    Premier pas - disons technique, mais pas que - dans la recherche sur la période 2020-2026 promise depuis quelques mois.

    2020- 2026 * : la chaotique émergence d'un autre monde (Mondiaux 18)   - Rappel de la décennie cruciale 2008-2018

        - La suite : 2020-2026 ou la chaotique émergence d'un autre monde
                           - Ce qui est et sera en jeu pendant cette période

                           - Pour l'après, je renvoie pessimistes et optimistes dos à dos

         - Le tournant 2020 / 2026 (ou 32) en cycles
                            - L'arrière plan cyclique mondial
                            - Tous les cycles historiques s'achèvent et redémarrent
                             - Que nous dit cette liste ?

     

    ***

    Selon Astropopote, que les cycles cosmiques imposent aux hommes des cadres temporels coercitifs (quand il fait nuit c’est un cycle cosmique qui nous l’impose et personne n’y échappe), n’implique pas du tout que « tout est écrit » et que l’astrologie pourrait prédire ce qui va se passer. Ce sont les hommes qui écrivent l’Histoire humaine, pas les astres.
    Par contre, tout ce que font les Hommes « s’engraine » dans les cadres temporels que leur imposent les cycles cosmiques et est ensuite « tenu » par le déroulement de ces cycles qui, de surcroit, s’enchaînent les uns après les autres et sont de nature collective (ce que chacun fait détermine pour partie le "contenu" du cycle). C’est au croisement de ces deux données - les cycles, ce qui s'est passé et ce qui a été fait – qu’une interprétation astrologique digne de ce nom devrait s’inscrire.

    Aussi ce premier article concernant 2020-2026 (ou 32), va-t-il rappeler en deux mots ce que l’on pouvait déduire de la période précédente (2008-2018), puis exposer la trame cyclique fondant celle qui vient de commencer (chercheurs à votre ouvrage !), et en déduire, toujours en deux mots, les grandes lignes et les grands enjeux. Je développerai probablement dans d’autres articles.

    ***

    Rappel de la décennie « cruciale » 2008-2018
    J’avais en 2013 publié un article intitulé « 2008-2018 une décennie cruciale ».
    Partant des cycles mondiaux impliqués dans cette période, il annonçait une période de mutation sans précédent touchant, notamment, aux rapports entre Liberté(s) et Pouvoir(s). Cet énorme brassage historique faisant écho aux années 1780, 1845, 1930, 1968, 1990… devait atteindre un pic en 2017-2019, après quoi commencerait une nouvelle période, devant ouvrir sur autre chose à partir de 2025-26.

    Au cours de l’automne 2017 (ici, entre autres), attiré l’attention sur le fait qu’à partir de cet automne là, tous les cycles socio-historiques et historiques classiques sans exception se retrouvaient « sur la fin » à des degrés divers, tandis que les cycles mondiaux sans précédent des « sixties » (ici) et des « années 90 » (ici) étaient, eux, en phase de développement.

    Comme ce côté « fin de » inédit se déroulait sur fond de fin de cycle mondiale quasi sans précédent de 2012-2025 (Ici) et d’une refonte sans précédent de l’archétype Père soit de tout ce qui maintient et édifie l’ordre public, allant de 2008 à 2024 (ici), j’en avais déduis que nous ne disposerions pas des organisations et des structures sociales et politiques à même de résister aux poussées techniques et idéologiques sans précédent elles aussi, impulsées par les cycles mondiaux des années 60 et 90.

    De facto, côté terre, entre compteurs « intelligents », 5 G, imposition des objets et des villes connectés, usage et diffusion de nanoparticules et d’images artificielles plus vraies que nature, reconnaissance faciale imposée dans la rue et pour s’identifier pour ceci ou cela, suppression des espèces au profit d’une monnaie robotisée contrôlée et ponctionnée, et tous les data-centers exigés par la « dématérialisation » de quasiment tous les services publics ou privés - et j’en passe - nous y sommes en plein… Ce qui a profondément modifié les rapports entre Liberté(s) et Pouvoirs).

    ***

    La suite : 2020-2026 ou la chaotique émergence d’un autre monde
    Selon ma théorie des vagues, la grande période suivante, celle qui a commencé en janvier 2020 et va s’étendre jusqu’en 2026, va être à la fois une continuité des bilans et purges cycliques en cours, une longue et lente gestation, et un long et lent accouchement, qui devraient déboucher sur un tout nouveau départ général, le début d’une nouvelle ère, à partir de 2026-27 (voire 2032)

    Ce qui est et sera en jeu pendant cette période
    Bref, jusqu’en 2025-26, défaire et construire vont aller de pair, ce qui ne sera pas forcément confortable. D’où une probable et persistante situation de chaos, à moins que les cycles ne se répartissent dans l’espace comme cela arrive (certains pays -ou lieux, ou classes, ou âges... - assumant les conclusions, les autres les démarrages)…

    D’un côté nous allons être pressés de condenser en graine les passés que l’on est en train de quitter (n’en garder que l’essentiel – la « substantifique moëlle »: intériorisation), de l’autre de « tomber » de ces passés comme des graines tombent de leur arbre mère pour faire de nouveaux arbres (se séparer de, quitter et redémarrer à zéro : extériorisation). Dit autrement, on va se retrouver pris entre s’arrêter/se réorienter et démarrer/ se lancer, allumer et couper les moteurs, en finir avec ceci ou cela (conclure / purger) et porter /nourrir le projet de ceci ou cela. 

    Pour l’après 2026, je renvoie « pessimistes» et « optimistes » dos à dos
    Pour la suite (après 2026), je vois plein de gens annoncer une nouvelle ère faite d’amour, de paix et de fraternité, et plein d’autres une implacable dictature mondiale étayée par les nouvelles technologies (Intelligence artificielle, drones, nano particules, concentration des pouvoirs, notamment médiatiques de masse, etc).

    Qui « croire  » ?
    Sans ôter à ces affirmations leur vertu incitative (morale ou politique) : personne !

    Non seulement les choses ne sont pas écrites dans le ciel, mais par les hommes, mais le cadre coercitif du temps – qu'incarne l’ensemble des cycles cosmiques - dans lequel ils vont les écrire dans les années qui viennent, ne va pas permettre d'avoir une vision claire de l'avenir !

    ***

    Le tournant 2020 / 2026 en cycles
    Qu'est-ce qui permet d'affirmer que 2020-26 forme une nouvelle phase historique ?
    Réponse : le fait que tous les cycles sociaux et historiques se bouclent et redémarrent quasi en même temps (sur 7 ans en gros), ce qui est inédit.
    Et cette concentration de redémarrages ouvrira une nouvelle période à partir de 2026 (voire 32).

    Aussi déroulons la trame de ces cycles qui sera notre base de travail pour tous les articles liés qui suivront probablement.

    L’arrière plan cyclique mondial
    On retrouve en « arrière plan » de la nouvelle période 2020-26 les deux grands cycles mondiaux qui ont sous-tendu la décennie de mutation 2008-2018 :

    • Le cycle de 248 ans (dont on n’a pas encore fait un tour complet…) qui depuis 2008 (et jusque novembre 2024), préside à une refonte sans précédent de l’archétype Père (soit de l’ordre public) - ici - dont le pic a eu lieu entre 2017 et 2019 (voir « Par quoi est tenu l’ordre public ? » : ici).
    • Le cycle de 165 ans qui depuis 2012 (jusqu’en janvier 2026) préside à l’effilochement des cohésions générales mises en place et déployées depuis 1861 – qui est passé dans sa seconde phase en 2019.

    Ces deux phases cycliques majeures ayant passé l’âge de la maturité en 2019, sont en train de se tourner vers leurs prochains pas de 2025 et 2026….

    Or, jusque-là, l’ensemble des cycles sociaux et historiques qu’ils sous-tendent seront en train de s’achever et/ou de redémarrer (et auront redémarré en 2026 à l’exception de Saturne-Uranus qui le fera en 2032). Autrement dit, autant les cycles de 2008-2018 ont « shooté » dans l’ancien, autant ceux de 2020-2026 forment clairement un passage vers demain, aussi chaotique puisse-t-il sembler.

    Tous les cycles historiques s’achèvent et redémarrent entre 2020 et 2026 (et 2032)
    Listons l’ensemble des tournants cycliques en jeu d’ici 2026 en les situant dans le temps et dans le zodiaque. Mettons en rouge tout ce qui démarre – et consolide son redémarrage - et en bleu tout ce qui s’achève. Voilà ce que cela donne (les mois où un cycle social, historique ou mondial démarre sont soulignés). Note : j'affinerai les dates plus tard, au fur et à mesure.

    Janvier 2020 (12) : conjonction Saturne- Pluton (33 ans) en Capricorne

    Avril / novembre 2020 ( > 5 avril direct / 30 Juin rétrograde / 12 Novembre direct): conjonction Jupiter- Pluton (12-13 ans) en Capricorne

    Mars / décembre 2020 (> 22 mars 1ère entrée / retour en Capricorne 2 juillet / seconde entrée 17 décembre) : Entrée de Saturne en Verseau (cycle de 30 ans commencé en 1996)

    Décembre 2020 (21): conjonction Jupiter-Saturne (20 ans) en Verseau  

    Janvier 2021 : Carré décroissant Jupiter-Uranus (14 ans), pleine entrée « en fin de » du cycle de 2011.

    Février 2021 (- juin à décembre): Carré décroissant Saturne-Uranus (45 ans), pleine entrée « en fin de » du cycle de 1988.

     

    Avril 2022 : conjonction Jupiter-Neptune (12 ans) en Poissons

    Décembre 2022 (apperçu en mai-oct): nouveau cycle de Jupiter (12 ans) (ou Jupiter en Bélier).

    Mars 2023
     : entrée de Saturne en Poissons, entrée en « fin de » de son cycle (30 ans) de 1996 (jusque 2026)

    Mai 2023 : carré croissant Jupiter Pluton (13 ans), suite de décembre 2020

    Juillet 2023 : entrée du NN de la Lune en Bélier  (18-19 ans) (suivant les lectures : début de cycle, ou fin de cycle jusqu’au début 2025 : entrée en Poissons)

     

    Avril 2024 : Conjonction Jupiter-Uranus (14 ans) en Taureau

    Aout 2024 + décembre 2024 R + Juin 2025 D: Carré croissant Jupiter-Saturne (20 ans), suite de décembre 2020

    Novembre 2024 : Pluton en  Verseau - une première dans ce cycle de 248 ans, et fin de son travail en Capricorne où il se trouvait depuis 2008.

     

    Avril 2025 : nouveau cycle de Neptune – 165 ans -  ou Neptune en Bélier.

    Juin 2025 : carré croissant Jupiter-Neptune (13 ans), suite de avril 2022.

    Juin 2025 : (apperçu dès aout 2024): Carré croissant Jupiter-Saturne (20 ans), suite de décembre 2020

    Juillet 2025 :  Uranus en Gémeaux (suite de son nouveau cycle de 84 ans de 2011, et de son passage en Taureau entre 2019 et 2025)

    Février 2026 : nouveau cycle de Saturne (30 ans ) - ou Saturne en Bélier
    + Conjonction Saturne-Neptune (36 ans) en Bélier

     

    Juin 2032 : Conjonction Saturne-. Uranus (45 ans) en Gémeaux

    ***

    Que nous dit cette liste ?
    Que, cahin-caha, 2020 démarre des choses assez importantes au niveau socio-politique, mais que 2021 fait des bilans et commence à tourner une grosse page sur la manière de construire la liberté commencée en 1988 (libéralisme ?) ce qui pourrait remettre en question ce que 2020 aura lancé. Que 2022 démarre des projets contradictoires de moyen terme et, que, tout en continuant d’avancer, 2023 entame un gros bilan (donc même phénomène). Que 2024 ouvre plus clairement une nouvelle période, certes, mais tout en poursuivant les gros bilans de 2021 et 2023. Et qu’il faut attendre 2032 pour que tous les cycles aient redémarré, tous sauf un l’ayant fait en 2026…

    Bref qu'entre 2020 et 2026 nous allons gester l'avenir de tous... Et que nous ne découvrirons le visage de cet avenir, qu'une fois qu'il sera sorti de cette enveloppe gestante de 7 ans... A partir de 2026, plus clairement encore 2032

    A suivre au fur et à mesure et à creuser…

    D'autres articles suivront sûrement.

    « Lunaison du 23 février au 23 mars 2020Lunaison du 24 mars au 22 avril 2020 »

    Tags Tags : , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :