• Cycles lunaires 2013 et 2014

    Lunaison du 27 juin au 25 juillet 2014

    Lunaison du 03  au 31 décembre 2013
    Nouvelle lune du 27 / 06 / 2014 – 6° Cancer – 08h10 GMT.
    (Données techniques en fin de pageSuivi (revue de presse) juste avant).

    Tous droits réservés : merci de citer vos sources. 

     Libertés, pouvoir(s) et contre-pouvoir(s)
    (L’heure de tous les dangers, suite…)

    Avant propos
    Quasi tous les cycles mondiaux et historiques en cours sont impliqués dans cette lunaison. Difficile, a priori, d’en présenter une lecture synthétique.
    Sauf qu’entre 2008 et ce mois de juillet 2014, la plupart d’entre eux se sont « coagulés » en trois grandes étapes, avant d’atteindre un petit pic au cours de la pleine lune de ce mois. (Le chercheur intéressé peut se référer rapidement à cette trame temporelle en détail en fin de page)
    Aussi, vais-je commencer par rappeler cette montée en puissance (I) – et du même coup offrir une courte synthèse des articles consacrés à ces cycles – avant de présenter la configuration singulière de cette pleine lune à l’aide d’un graphique (II) qui en simplifiera la lecture (III). Car, impossible cette fois, de mettre de côté la profondeur des enjeux historiques en jeu, ce qui n’empêchera pas de les ramener à notre échelle en partie III.
    Cela fait un texte assez long, mais ses 3 parties sont relativement autonomes.

    I)          De 2008 au pic de juillet 2014

    Comme je le disais dans « 2008-2018, une décennie cruciale » (ici), la trame des cycles actuels évoque « un énorme brassage historique faisant écho aux années 1780, 1845, 1930, 1968, 1990….»
    Si, jusqu’à peu, nous n’en avions qu’une appréhension relativement floue et « lointaine », ces derniers mois ont changé la donne : leur profondeur historique a commencé à prendre forme.
    Cette révélation progressive (côté terre) – qui concerne aussi nos « petites » échelles – a suivi quasi à la lettre la coagulation croissante de ces cycles (côté ciel), ainsi que nous allons le voir ci-dessous.

    Première étape : 2008-2012 : mise en branle remarquable des planètes « mondiales »

    (Côté ciel) La période 2008-2012 a mis en branle toutes les planètes « mondiales » (les trans-saturniennes). Pluton (cycle de 248 ans) y entre en Capricorne en 2008 pour la première fois depuis sa découverte en 1930 dans le signe opposé du Cancer. Uranus (cycle de 84 ans) y entre en Bélier début 2011 pour la troisième fois depuis sa découverte en 1781. Neptune (cycle de 164 ans) y entre en Poissons début 2012, pour la seconde fois depuis sa découverte en 1846 (la première c’était en 1847). Et comme Jupiter les a toutes accompagnées (dans l’ordre : à partir de fin 2007, début 2011 et fin 2009), elles ont pu inscrire leurs impacts de long terme dans nos champs socio-idéologiques (organisations sociales, métiers, législations, mœurs, croyances, idéologies, battages médiatiques…).

    (Côté terre) En soi, cet ensemble de 6 cycles a été et est toujours vecteur de profondes mutations. A grands traits : ceux de 2007-2008  via la crise financière et autres évènements : ici ; ceux de 2011, via les « printemps » arabes et occidentaux, Fukushima et autres évènements ici ; ceux de 2012 et 2009 de façon plus confuse (et plus psychique) en conformité avec le côté flou et/ou insidieux de Neptune (rappelons que l’Europe a, en 2012 reçu un douteux prix Nobel de la paix + autres évènements ici, et que 2009-10 a soulevé de puissantes émotions collectives via le drame d’Haïti, le décès de M. Jackson, le battage concernant le H1N1 et autres évènements : ici.)

    2012-2015 : cadrage par un remaniement sans précédent des rapports entre libertés et pouvoirs.

    (Côté ciel) Or, depuis juillet 2012 et jusque mars 2015 (voire 2017), ces mutations sont toutes cadrées par le premier carré croissant connu entre Uranus et Pluton, soit par les remaniements sans précédent des rapports Liberté(s)- Pouvoir(s) (ici) qui, semés dans les années 60 – dates et faits : ici -(« sixties » très liées aux Etats-Unis) cherchent à s’ancrer dans le dur (donc pour longtemps), pour le meilleur ou pour le pire : pour rappel, cette configuration fait écho aux années 1932-33 (d’avril 32 à janvier 34) et à l’arrivée d’Hitler au pouvoir (et, plus « classiquement », à la création du royaume d’Irak, à la dictature de Salazar au Portugal + autres évènements en 32 et 33). Dans les enjeux Liberté/pouvoir, notons aussi le retour de la conquête spatiale des années 60, signée par l’arrivée de Curiosity sur Mars.

    Août 2013 – juillet 2014 : coagulation et martialisation du tout

    Mais si, encore en 2012, ces enjeux nous restaient voilés, ce n’est plus le cas depuis l’été 2013.

    Aout 2013- mai 2014 : coagulation
    (Côté terre) En effet, l’attaque au gaz en Syrie a éveillé de sérieux doutes sur la nature démocratique des « rebelles » (dixit les médias « autorisés ») et leur indépendance (une bonne proportion de « mercenaires » financés par l’étranger) et sonné le retour de la Russie sur la scène internationale. Les révélations de Snowden sur l’ampleur inédite de l’espionnage mondial exercé sur tous par la NSA, ont ébranlé la confiance accordée aux Etats-Unis et mis, paradoxalement, la Russie (globalement qualifiée de dictature par la sphère politico-médiatique occidentale) du côté de la démocratie, puisque c’est là, et non ailleurs, que ce lanceur d’alerte a pu trouver refuge. A quoi s’ajoute, plus secrètement, le début des négociations Etats-Unis / Union européenne sur l’accord de partenariat transatlantique (ici/ Monde diplo).

    (Côté ciel) Or, c’est justement, à partir de juin 2013, plus nettement août 2013, que ces cycles (à l’exclusion de Neptune) ont commencé à se « coaguler », en formant, dans le ciel, un arc bandé (jusqu’en mai 2014) qui devait nous les rendre palpables (voir ici : « Un arc bandé dans le ciel : nous sommes tous touchés »).
    10/03/15 : Guerre Syrie-Occident-Russie-Chine : d’après le Saker, nous l’aurions échappé belle en août-sept 2013 ( 6 h 16 GMT mardi 3 septembre) grâce à l‘armement russe d’où les soudaines cabales occidentales contre Poutine et la Russie : ici / Alter-info

    Décembre 2013- juillet 2014 : martialisation
    (Côté ciel) Sur ce, depuis décembre 2013 (et jusqu’à ce mois de juillet 2014), les forces martiales (Mars) ont commencé, au fil de touches successives, à « lier », cet arc en une grande croix.

    (Côté terre) Or c’est en décembre 2013 qu’ont commencé les troubles en Ukraine (voir ses cycles, ici) Ces derniers ont fait sortir de l’ombre les obscures méthodes de déstabilisation des Etats-Unis (et de leurs valets U.E), ravivé des rivalités géopolitiques majeures (Etats-Unis, U.E., Russie, Chine, Brics…) et mis en lumière la collusion qui règne en « Occident » entre pouvoirs politiques, économiques (« oligargues », « sanctions économiques »….) et médiatico-idéologiques ([i]) («manipulations»  à plus soif des mémoires historiques traumatiques : rhétorique de la « guerre froide », Poutine traité d’Hitler, séparatistes qualifiés de « terroristes » par Kiev…).
    Parallèlement, dès janvier 14, commençaient des révoltes locales en Irak soutenues par les djiahdistes l’EIIL  (étant intervenus en Syrie), qui ont soudainement déferlé sur l’Irak, lors du dernier accent martien de mi-juin- juillet 14.
    Articulant chacun de façon martiale des enjeux géopolitiques au long cours, ces deux «fronts» , évoquent on ne peut mieux les remaniements sans précédents (et de long terme) des rapports entre Liberté(s) et Pouvoir(s) qui se mettent en place depuis juillet 2012 (et leurs échos de 32-33… ).

    Parmi les enjeux – côté terre-, on peut ajouter le retour des notions de territoire national et de racines historiques suscité par le rattachement de la Crimée à la Russie (mars 2014), puis par les élections européennes, puis par le déferlement de EIIL en Irak dont l’ambition est d’instaurer un Califat couvrant le territoire Irak/Syrie/Liban/Palestine,  conformément – côté ciel à la phase « enracinement » (juin 2013-juillet 2014 : ici), du renouveau jupitérien de 2010- 2011, qui, pour rappel, avait un pied dans l’avenir et un dans le passé (ici) ! (Curieusement le terme Ukraine signifierait frontière  – ici / Le grand soir) !

    Une période très dangereuse, tempérée, entre juillet 2013 et mai 2014 (17/07 et 13/12/13, puis 24/05/14), par la phase « coopération » qu »y passait le cycle de construction socio-politique de 20 ans de mai 2000 (ici) dont on a commencé à évaluer les résultats au printemps-été 2010.  .

    Mi-juin 2014 – fin-juillet 2014 : élargissement
    Il faut ajouter au tableau, mais en plus petits caractères, les deux petites étapes que Jupiter fait passer, les 12/06 (sesqui-carré croissant) et 21/07 (biquintile) au cycle JupiterNeptune de 2009 (ici).
    Vu que Jupiter est encore en carré avec Uranus, on peut considérer qu’il établit aussi, dans cette courte période, un pont
    « lâche » avec Neptune, coagulant ainsi au tout, bien que discrètement, le cycle Uranus-Neptune de 1992-93 et son extension jupitérienne de 1997, liés
    au clonage, aux « ondes », au trading haute fréquence et au Tafta, mais pas que:  voir ici.

    Conclusion, une lente et efficace mise en lumière des enjeux de fond

    Encore « flous » en 2008 malgré des évènements majeurs (la crise, les printemps…), des processus géopolitiques de fond – d’hégémonie, de pouvoir, de contrôle des ressources, d’alliances, de souverainetés – sont bel et bien sortis de l’ombre au fil de ces trois étapes.

    II)       Le petit pic de la pleine lune

    Si j’ai pris le temps de rappeler cette lente montée en puissance, c’est que la lunaison de juillet en constitue un sommet, notamment sa pleine lune. (Ensuite, la dynamique change. D’ailleurs, dès le 16/07, Jupiter quitte le Cancer pour le Lion, comme tous les 12 ans – article à venir).

    Pour commencer, fait rare, les trois planètes « mondiales », les trans-saturniennes, y sont impliquées : Neptune et Pluton par la nouvelle Lune du 27/06, Pluton et Uranus par la pleine lune du 12/07.

    Lunaison du 27 juin au 25 juillet 2014Mais, et surtout, la pleine lune est ancrée dans la grande croix martiale qui se reforme une dernière fois au cours du mois de juillet 2014.
    Il suffit d’imaginer que des élastiques relient entre eux ses 4 angles (ainsi que le montrent les flèches, ci-contre), pour comprendre que les fortes tensions qui la sous-tendent ont tendance à s’annuler. Résultat – ainsi que déjà abordé pour celles de janvier (Pouvoir et souveraineté : compensation, aliénation ou claire conscience ? ici) et d’avril (L’heure de tous les dangers : ici), bien que très tendues, les grandes croix sont plus souvent sources d’implosions, ou de dispersions, que d’explosions.
    Or, cette fois c’est différent : certains élastiques sont plus puissants que d’autres, et ce dans un contexte « non retenu » (voir note[ii]): les tensions ne s’annulent donc plus tout à fait… Aussi, les tendances implosives de cette croix (volcans et tremblements de terre toujours possibles), auront-elles du mal à en contenir le potentiel éruptif. La violence (sourde ou directe) des grandes formations (Etats, institutions internationales, transnationales…), de groupes plus spécifiques, ou d’individus rebelles (ou pétant les plombs) n’est donc pas à exclure. (Pour la dispersion et l’implosion, je renvoie le lecteur aux deux lunaisons ci-dessus).

    III)    Libertés, pouvoirs et contre-pouvoirs
    (l’heure de tous les dangers, suite)

    A échelle globale :

    Tant la nouvelle que la pleine Lune sont touchées par – autant qu’elles réactivent – la mutation/purge de l’archétype Père et le face-à-face aux années 30 en cours depuis 2008, soit le pôle « pouvoir » de la grande croix.

    Au cours de la sa première quinzaine (du 27/06 au 12/07), ce mois va nous inviter à regarder en face, soit à objectiver, mettre en lumière ou dévoiler les radicales mutations structurelles et institutionnelles en germe depuis 2008, tout en cherchant (à tâtons) à donner forme au monde plus inclusif qui cherche son chemin depuis début 2012.

    Dans un second temps, il va nous pousser dans un véritable à bras le corps avec les pouvoirs socio-politiques et leurs ombres, dont les résultats (organisationnels, juridiques, idéologiques…) – confrontés depuis les 07/08/13, 31/12/14 et 20/04/14 – sont à nouveau sous les feux de la rampe.

    Bref, la question du pouvoir, des pouvoirs, des abus de pouvoir, et des contre-pouvoirs sera à l’ordre du jour, à toutes les échelles.(Avec effleurage discret de ce qui a été semé dans les années 90).
    Au niveau perso, rififi à prévoir dans nos vies professionnelles, sociales et idéologiques. Mais aussi de beaux déploiements relationnels

    Jusqu’à la pleine lune : se mettre au clair avec le pouvoir…

    Mise en lumière
    Jusqu’à la pleine Lune du 12 juillet, nous aurons à gagner en lucidité quant à nos rapports destructeurs ou auto-destructeurs au pouvoir quel qu’il soit (le tien, le mien, le nôtre, le leur ; celui de la place sociale, de l’argent, de la séduction, de l’affectivité) : en abuser, tricher, s’écraser, se laisser manipuler, renoncer, s’en vouloir de, avoir peur de… ?

    Cette élucidation (on pourrait aussi dire ce « dépassement de naïveté ») pourra être provoquée par des conflits (avec une administration, un patron, un collègue…), des « chocs » grands ou petits nous empêchant de coocooner et de dormir debout, ou des bugs familiaux, intimes, ou touchant nos traditions (dont l’origine peut remonter à 6 ou 7 ans en arrière, et que l’on sent peut être venir depuis l’été dernier).

    Intégration du coeur
    Tous les progrès de paix, de pardon et d’unification que nous aurons faits cahin-caha, depuis début 2012 (et re-sollicités en mars dernier), pourront nous apporter de l’aide (intérieure et extérieure) pour y faire face en douceur.
    Objectif ? Nous repositionner de façon vraiment juste pour nous. « Vraiment », c’est-à-dire sans blesser nos cœurs. Exemple : sachant qu’il n’y a pas plus « liant » que la haine, si on a été injustement traité, le reconnaître, pleurer ou trouver des bras pour se plaindre un bon coup, puis agir en conséquence, non pour se venger (une fois consolé, plus besoin) mais pour rester à sa place et droit dans ses bottes.
    Une belle occasion de conforter nos « adoucissements / assouplissements » en leur donnant forme en beauté, voire avec légèreté
    Ce qui n’empêchera pas quelques petites piques verbales, mais courtoises.

    Les pièges de l’affectivité
    Evidemment, si, à l’ouverture de nos cœurs, on a, depuis 2012, opposé déni, fuite ou illusion, il est probable que l’on aura du mal à y voir clair, à poser son pouvoir sans confusion (des places, des compétences, etc…), a bien placer ses limites, à mettre du baume là où il faut… Du mal à ne pas se laisser manipuler par les armes que peuvent être, en ce début de mois, la beauté ou l’affectivité, siennes incluses (loyautés « archaïques », chantages et conforts affectifs, peur de la vulnérabilité, et discours politiques  et/ou sur les bienfaits des progrès techniques lénifiants et/« jolis/jolis ») !
    A noter que le 30 juin, pourrait nous faire sortir des ces pièges du « moi » par effet de manque ou de grâce (ici). (Et qu’une crise de larme est toujours possible).

    Jours plus marquants de cette première quinzaine : 29/06 (amour et/ou confusion), 01/07 (chaleur des cœurs), 03/07 (chaleur sociale, purge des cœurs et des volontés), 07/07 (liberté et maturation affectives), 08/07 (libération et/ou révolte), 09/09 (gravité), 10/07 (défendre ses rêves)

    A partir de la pleine Lune, enjeux collectifs dominants.

    Cette première phase, nous prépare à une pleine lune (le 12) « cruciale ».

    Pour le comprendre, revenons à notre schéma.
    Lunaison du 27 juin au 25 juillet 2014Focalisée sur les rapports entre formations sociales (Jupiter, en bas) et pouvoirs institués (Pluton, en haut), cette pleine lune (en jaune) pourrait se traduire par :
    A) Un écrasement vertical de la grande croix, tendant à joindre haut et bas, par exemple pouvoirs publics et privés  – expulsant loin d’eux action et liberté (axe horizontal…)…
    B) A l’inverse : une opposition entre haut et bas, soit entre institutions (mondiales, internationales, locales…) et organisations privées (économiques, politiques, confessionnelles…), chacune utilisant dissidents et rebelles (l’axe horizontal) pour s’imposer à l’autre.
    C) La conquête d’un équilibre entre ordre social (verticale) et libertés (horizontale).

    Ces 3 possibilités peuvent se répartir dans le temps et/ou l’espace, ou se conjuguer.
    Explorons-les, une à une.

    A) Collusions potentielles entre haut et bas au détriment de la liberté…

    On pourrait voir se coaliser pouvoirs privés (entreprises, lobbies, corporations, partis politiques, intérêts patrimoniaux…) et publics (institutions, législations, voire peuples…), au détriment des libertés, notamment d’action (innover, sortir des sentiers battus, initier, faire…)

    Illustrations : des cadrages institutionnels supranationaux servant les intérêts de transnationales (comme le prévoit, par exemple, l’U.E au travers du Tafta) au détriment de la liberté des Etats et des gens ; des « petites » formations sociales céder aux exigences des « puissants » (à grande échelle, l’accès à des services « publics » (administrations, ministères, mairies, partis…) réservé à des abonnés de services privés mondiaux comme Facebook ; les paysans coincés par des monopôles (Monsanto par ex), les travailleurs accepter des réductions de salaire pour maintenir leur emploi, les épargnants céder à des ponctions sur leurs comptes ; à petite échelle, une « pièce rapportée » se soumettre à la pression de sa belle-famille, un collègue trahir la cause de tous au nom d’une promotion inespérée, que sais-je encore ?)

    En réponse : révoltes…
    En ce cas, il faut s’attendre à ce qu’action et liberté se défendent, à proportion de ces violences sociales, politiques ou socio-idéologiques. Révoltes et initiatives imprévues, fulgurantes, révolutionnaires ou libératrices, possibles (blagues de potache et happenings, mais aussi attentats, meurtres, etc, ainsi qu’accidents techniques, donc ne pas se défouler en voiture ou avec la tondeuse à gazon) !

    …Claquages de porte et dissidences…
    Il se peut aussi que des individus (ou des « petits » groupes) acceptent ou décident d’exercer leur liberté en dehors de la vie sociale instituée, en marge de la « marche du monde » conduite par les « grands »…
    Des fractures entre « intégrés » et « électrons libres » pourraient donc avoir lieu, tant à grande échelle (O.N.U, U.E, Otan, gouvernements, pays, partis, grands groupes, etc), qu’au bureau, dans nos équipes, en famille.

    B) Opposition potentielle entre haut et bas, englobants et englobés

    On pourrait voir, à l’inverse, des conflits d’intérêt et/ou de pouvoir opposer haut et bas – pouvoirs institués (institutions, banques, ministères…) et groupes sociaux divers (entreprises, syndicats, associations…) – englobant et englobé (règles supranationales et nationales, constitutions et justice, Etat et services secrets, direction de holding et une de ses filiales, etc…). (Illustrations : des décisions collectives -un vote par exemple, national, local ou au sein d’une association ou d’une entreprise- refusées par des groupes et autres comités apparemment inamovibles, des projets porteurs, protecteurs et généreux froidement contrés par des « ordres supérieurs »…)

    En ce cas, le risque est que l’un ou l’autre pôle « mandate » (ouvertement ou pas), «délègue » (directement ou indirectement) ou « déclenche » (volontairement ou non) l’action éclair ou impromptue de microgroupes (ou d’individus) pour s’imposer
    Idem à nos « petites » échelles : un patron poussant tel ou tel service à la révolte afin de contrer des prédateurs, un parent divorcé utilisant un enfant pour contrer une décision de justice concernant sa garde (si le petit fait trop ch…, il va me le rendre), etc ! (D’où l’importance de s’être préalablement mis au clair. CQFD).

    Vectrice potentielle d’embrasements – idéologiques inclus – cette seconde option pourrait « justifier » l’envoi impromptu, par des « englobants » (O.N.U, Etats, entreprises…), de forces de l’ordre (police, armée…), pour pacifier des « englobés » (Etats, régions, résistants…)
    (A moins, que tout ne se « fige », ou ne s’agite en vain : cf dispersion/ implosion)

    C) Comment concilier liberté(s) et ordre social ? En faisant ensemble…

    Au-delà des collusions, conflits, révoltes et claquages de porte, cette grande croix nous pose une question : comment intégrer liberté, dynamisme et créativité individuelle dans les organisations sociales existantes (nécessaires pour bouffer, se développer, avoir sa place…) ? Comment garder (ou conquérir) tant sa place que sa liberté dans la société (et idem au niveau international) ?
    Sous une autre forme : comment intégrer une libre pensée dans les idéologies dominantes ?
    Ou encore : Comment faire bouger les lignes pour concilier singularités et cadre global, innovation et structures stables, impro et règles, initiatives risquées et responsabilité, liberté et sécurité ?
    (Mais sécurité de qui ou de quoi, liberté de qui ou de quoi ?)

    S’appuyer sur ses relations, la diplomatie et la négociation :
    Il se trouve que soif de liberté et soif d’action sont toutes deux étroitement amarrées au renouveau de sociabilité proposé par les Nœuds de la lune (cycle de 18-19 ans) depuis fin février 2014 (ici). (Très marqué du 12 au 16)
    Aussi la réponse est peut-être dans la négociation active (« en vouloir »)
    .

    Faire intervenir des tiers
    Donc, ce n’est probablement pas seul dans son coin que l’on pourra le plus efficacement résister aux abus (ou à la tentation d’abuser de), solutionner un conflit ou sortir d’une impasse, mais avec d’autres, notamment des proches.
    Par exemple en faisant intervenir un tiers, un arbitre (ami, conjoint…) dans la situation (ou en acceptant qu’il en débarque un).
    Que l’on ait à défende sa liberté, son intégrité ou sa place seul ou en groupe, se concerter avec d’autres pour mieux définir ses stratégies, et si besoin une ou des actions « coup de poing » (quand, comment, etc), aiguiser ses arguments, trouver les bonnes formes, pourra s’avérer porteur et « allégeant » (non en courant d’un avis à l’autre, mais en restant centré sur la résolution effective du problème).

    Faire montre de courage relationnel
    Quoi qu’il en soit, et à toutes les échelles, se battre à la fois avec et contre (soi et l’autre) – quitte à taper du poing sur la table, à débarquer à l’improviste, etc – sera probablement nécessaire pour imposer des contrats et des visions justes, équilibrés et respectueux, tant pour les parties que leur environnement (à quoi bon batailler pour une date de pique-nique-détente qui te et me convienne, si c’est pour se retrouver au milieu du Tour de France ?) !

    Evidemment, ce n’est pas à coup d’ergotages du genre ; « je travaille, moi », « j’ai des responsabilités, moi », « je dois penser à mes enfants, moi », « je suis républicain, moi », « je suis expert, moi », etc, que l’on pourra y parvenir… Pour aboutir à des terrains d’entente solides et durables, mieux vaudra mettre courageusement cartes sur table et pousser l’autre à abattre les siennes…Dans la foulée des recadrages de mai 2014, l’heure est propice à la profondeur relationnelle « cadrée »

    Faire des choses ensemble, source de satisfaction, de plaisir et de légèreté
    De toute façon, dès la pleine lune, tant nos têtes que nos cœurs auront envie d’actions partagées sortant de l’ordinaire. Qu’il s’agisse de luttes sociales, d’initiatives politiques, d’actions de com ou, simplement, d’activités de loisirs, « faire les choses ensemble » sera source de plaisir et de légèreté (et, à partir du 13, puis du 18/07, psychologiquement sécurisant).

    Un temps agréable pour les couples, et les grandes amitiés (particulièrement le et à partir du 13), ce qui devrait se confirmer par un changement a priori plutôt festif de l’ambiance générale dès le 16, et de façon plus sensible pour chacun à partir du 24 (à moins que des égos -surtout collectifs – humiliés ou se sentant tels ne la pourrissent, voir article à venir : ici…)
    A noter que si le 13 harmonise désir et coeur (dans la foulée de la renaissance affective d’avril 2013 (ici) dont on évalue les résultats depuis la mi- mai 14), il peut aussi, en nous mettant face à nos manques, nous faire faire un petit saut qualitatif du « moi » au « Je » (ici) et idem, de façon plus profonde (ou plus large, niveaux collectifs inclus) autour des 23 et 24 juillet.

    Jours plus marquants de cette seconde étape : 12/07 (aisance socio-intellectuelle et subtilité des valeurs), 13/07 (amour et tendresse), 14/07 (caps décisifs), 16/07 (tournant), 17/07 (cœurs créatifs), 19/07 (journée paradoxale : tendresse, chaleur, douceur et tranchant actif), 21/07 (subtilité dans l’air), 22/07 (purge verbale et/ou intellectuelle), 24/07 (détente, rêve et enthousiasme), 25/07 (cadrer et libérer les têtes).

    Résumons-nous :
    Tant à l’échelle mondiale, qu’internationale, nationale, locale, ou perso, un mélange tendu d’exigences divergentes sera sans doute dans l’air, et les batailles pour garder à la fois sa place et sa liberté risquent d’être rudes, qu’elles soient territoriales, juridiques, institutionnelles, politiques, morales, ou idéologiques, avec, potentiellement, de belles réussites relationnelles et/ou contractuelles à la clef.
    Et de deux choses l’une : soit on voit (venir) les abus de pouvoir et/ou les dangers de tels ou tels projets, propositions, décisions ou discours et l’on peut rétorquer, soit non (déni, fuite, aveuglement…) auquel cas, on risque de se retrouver pieds et poings liés ou « exclu » par ce que l’on ne voulait pas voir ou affronter… pour un bon moment…(Ce à toutes les échelles…).

    ***

    Signes concernés
    Concerne : l’énergie du Cancer
    Bouscule : celles du Bélier et de la Balance, et, plus consciemment, du Capricorne.
    Eclaire : celles du Scorpion et des Poissons.
    Soutient : celles du Taureau et de la Vierge

    ***

    Suivi (revue de presse) : un empêchement majeur va m’empêcher d’assurer le suivi de ce mois, sauf de loin en loin. Merci de votre compréhension.

    Monde
    30/06/14 : Bolivie : faire tourner les aiguilles des montres et horloges dans l’autre sens pour marquer son identité (notamment de l‘hémisphère sud) : ici/ Figaro
    30/06/14 / EIIL (ou ISIS)/Irak: les djihadistes ont annoncé dimanche la restauration du Califat, régime politique islamique disparu il y a un siècle, d’Alep (nord de la Syrie) à Diyala (est de l’Irak). Son calife – successeur de Mahomet – et donc « chef des musulmans partout dans le monde » sera Abou Bakr Al-Baghdadi : ici / Figaro. + 05/07/14 : désintégration de l’Irak, destabilisation de toute la région, de nombreux pays impliqués, une dimension géopolitique internationaleici / Mondialisation.ca. + Une manipulation des Etats-Unis et de certains de ses alliés (Turquie, Arabie, Qatar…) / le rapport du NIC 2004 de l’administration Bushici / réseau international.net ? + 05/07/14 : une volonté de domination allant jusqu’à Rome (carte) ? : ici / moutons enragés + 05/07/14 : La Russie soutient le gouvernement en place, envoi d’avions et de formateurs : ici / Réseau International.net. + 06/07/14 : l’impunité de Blackwater (armée américaine privée, rebaptisée Académi en 2011) en Irak (cf fusillade de fin 2007) qui avait pris la main sur l’Etat (ici / Marianne). + 25/07/14 : l’Etat islamique ordonne l’excision de toutes les femmes à Mossoul  au nord de l’Irak (ici / Figaro)
    05/07/14 : Menaces terroristes Al Qaïda à la « bombe indétectable » sur les vols vers les Etats-Unis ou l’Europe : ici / Figaro. + 05/07  = un nouveau délire sécuritaire ? (ici / réseau international.net)
    22/07/14 : Etats-Unis : le FBI aurait encouragé des musulmans à commettre des attentats après le 11 sept selon Human rigth Watch (ici : Express)

    05/07/14 : Chine et « dédollarisation du monde » : depuis début juillet, la Chine multiplie  accords bancaires et économiques avec banques et pays d’Europe. Parallèlement, mise en place d’une Banque Brics (pays ayant tous le pouvoir de battre monnaie, contrairement à ceux de l’U.E), donc, prise de distance// FMI et Banque Mondiale…. Or si le dollar n’est plus la monnaie étalon, les Etats-Unis risquent de faire faillite. Attention ! Défense possible (cf Lagarde) :pomper dans les assurances-vie pour faire revenir les capitaux vers les USA : ici / réseau international.net
    05/07/14 : Afrique : 23eme sommet de l’Union Africaine, 10eme anniversaire Programme Détaillé de Développement de l’Agriculture Africaine (PDDAA), et année de la sécurité alimentaire : plus question d’aides du FMI et de la Banque Mondiale. Le développement du continent et de son agriculture passent par les efforts des Etats africains. (ici / Gabonews) + Une délégation israëlienne expulsée du sommet + félicitations d’Asie et d’Amérique Latine pour ce retour de la souveraineté (ici : Chaos Controlé)….
    07/97/14 : N.S.A : Mozilla, Reporters sans frontières et Tor (système de surf anonyme, attaqué par la NSA, les Etats…) dénoncent la surveillance massive des internautes, et proposent des pistes pour le « futur que l’on veut » : ici / Point.
    18/07/14 : Israël Palestine : Israël lance une opération terrestre contre Gaza (ici / figaro) le parti pris des médias occidentaux et la réalité des faits (ici / Youtube) + Les raisons de l‘attaque de Gaza par israël ; le gaz (ici /moutons enragés) + 20/07/14 : danger d’une épuration ethnique, toute la communauté internationale impliquée dont un sans précédent en France, l’interdiction (voir ici  + affrontements violents avec police : ici) de manifester pour soutenir Gaza: ici /Oumma TV
    20/07/14 : Israël-Palestine – Boeing : à qui profitent les crimes ? (données concrètes et réflexions logiques): ici
    25/07/14 : Israël-Palestine : une école gérée par l’ONU bombardée à Gaza : ici / Figaro.
    25/07/14 : Encore un crash d’avion. Au Mali cette fois a priori à cause des intempéries : ici / Figaro.

    Ukraine
    30/06/14 Ukraine : Rappel et synthèse de la situation par O. Berruyer ici / les crises.fr

    05/07/14 : France : manifestation d’un collectif pour la protection de la population civile du Dombas (Ukraine). Info : à partir du 15 juillet Otan et Kiev réaliseront des manoeuvres conjointes. La France membre de l’Otan pourrait y être entraînée : ici :Bellaciao
    05/07/14 : Ukraine : les séparatistes quittent Slaviansk (ici / Point)
    18/07/14 : Boeing civil Malaisia airlines abbattu le 17/07 au-dessus de l’est de l’Ukraine (ici / 24′ heures) . PAr qui (ici / Parisien) + Et si c’était le vol de Poutine qui était visé (ici : 24 heures) ? + Le gouvernement de Kiev derrière le tir ? (ici / ETN) + 19/07 : tentative d’assassinat de Poutine de retour des Brics : ici / Boulevard Voltaire. + 19/07 : et pendant ce temps là , des civils meurent dans l’est de l’Ukraine sous les coups de l’armée officielle dans le silence (quasi) total : ici / lescrises.fr + 20/07/13 : une attaque sous fausse banière, les preuves s’accumulent : ici /Sott.net + 20/07 : rappel du contexte guerrier international + ce que dit l’ONU, le silence des Etats-Unis…ici /alterinfo.

    20/07/14 : Pourquoi les journalistes français ignorent-ils la catastrophe humanitaire qui a lieu en Ukraine , Parce qu’ils ont besoin de bouffer et que la structure journalistique française est soumise aux Etats-Unis ici / X Moreau (liquer sur CC puis sur FR pour traduction française)

    France
    05/07/14 : France : l’ex président N. Sarcozy en garde à vue, une première historique : ici / UPR
    05/07/14 : France : pour V. Poutine, la France subit un chantage américain pour la vente de ses navires via la pression sur BNP entre autres : ici / Bellaciao.
    07/07/14 : France : 3000 avocats manifestent à Paris, grève des tribunaux : ici / Point.
    18/07/14 : France : après les Etats-Unis, Merkel exhorte la France à ne pas vendre ses Mistral aux russes…. (ici / Ria Novosti)
    U.E / Otan / ONU….
    05/07/14 : U.E : analyse de la propagande européiste payée par nos impôts : entre préservatifs, tentatives de viol et « captain Europe » inspirée de la figure emblématique de BD américaine créée en 1932 ( cf carré Uranus-Pluton) : ici / UPR
    05/07/14 : U.E : les objectifs cachés des euros-régions (donc de la réduction du nombre de régions en France) : détruire les Etats nations : ici / UPR
    05/07/14  : U.E : en plus du Tafta, le Tisa (= accord de libre échange sur les services, entre 50 pays) : 132 syndicats d’enseignants, 11 millions de salariés + l’Internationale des services publics (669 syndicats) + Uni Global Union (900 organisations syndicales) + Industrial (50 millions de travailleurs, industrie, mines , énergie) + UITA (383 organisations alimentation et agriculture), mobilisées, ne parviennent pas à ce que la Commission Européenne rende ces négociations publiques.…! ici/ Bastamag + Pour avoir une idée du Tisa : ici /Bastamag. A noter qu’il se négocie entre février 2012 (cf Neptune Poissons) et 2015 (cf Uranus -Pluton)… + Vision libérale : dans 20 ans, la plupart des universités auront disparu au profit d’un enseignement en ligne donné par quelques enseignants « stars »… Ce mouvement a été lancé en 2008 (cf Pluton) par les Moocs : .ic
     i / Express.be
    05/07/14 : 130 organisations européennes anti-gaz de shiste demandent à l’Otan de s’expliquer sur ses accusations de « lobby russe » anti-gaz de shiste, et de présenter des excuses Ici / Bastamag
    05/07/14 : ONU et multinationales : les pays du Sud (initiative Equateur / Afrique du Sud) ont fait approuver par le Conseil des droits de l’homme des Nations-Unies, l’élaboration de normes contraignantes pour les multinationales
    19/07/2014 : Micronations : conférence internationale des micronations (plus de 400 dans le monde, dont celle de Saugeais sur le territoire français) à Pérouse (Italie) : ici / F. Inter.

     

     

    ***

    Données techniques.
    Nouvelle lune: 27 Juin 2014 (carte astromail + :6° Cancer) : Trigone croissant Neptune (2°), Opposition Pluton (7°)
    Premier quartier : 05/07 /14
    Pleine Lune : 12 /07 / 14 (carte astromail + 21° Cancer / 21° Capricorne (lune)) : Opposition Jupiter- (9°), Carré décroissant Uranus (4°), Carré croissant Mars (3°)
    Dernier quartier : 19/07 / 14

    Cette lunaison enveloppe : opposition exacte Mars-Uranus du 25/06 (: 3eme passage après les 25/12/13 et 23/04/14) sur l’axe des Nœuds (orbe 8°).

    Rappel des cycles impliqués

    2008-2012 : mise en branle des planètes « mondiales »
    En 2008 Pluton (248 ans), découvert en Cancer en 1930, entre en Capricorme (et y reste jusqu’en 2024) : commence un remaniement sans précédent de l’archétype Père nous mettant face aux années 30 (1914-39) (ici). Ceci est soutenu par Jupiter dès décembre 2007 (12 ans : ici), et maintenant en phase d’évaluation (07/08/13, 31/12/13, 20/04/13)
    En 2010-2011, Uranus (84 ans) entre en Bélier (et y reste jusqu’en 2018) pour la troisième fois de l’histoire depuis sa découverte en 1781 : (ici). Relance de forces de « libération » de grande ampleur avec, là aussi, le soutien – ambigu – de Jupiter dès juin 2010, plus nettement janvier 2011(14 ans : ici), maintenant en phase décisive (21/08/13, 28/02/14, 20/04/14)
    En février 2012 Neptune (164 ans), entre en Poissons (et y reste jusqu’en 2025). « Annoncé » depuis fin 2009 par Jupiter (12-13 ans : ici), commence un lent processus de transition entre hier et demain, de dissolution des structures et frontières d’hier, au profit d’une réintégration de ce qui en avait été exclu par les structures et sensibilités dominantes (ici).

    2012-2015 : cadrage par un remaniement sans précédent des rapports entre libertés et pouvoirs.
    Uranus-Pluton /120-140 ans : première conjonction connue en 1965-66, relancée par Jupiter en 1968-69 (déjà d’ans l’air en 1962, et dont l’impulsion s’étend légèrement au-delà de 1969).
    Détail des dates et faits historiques, dont l’étape intermédiaire de 1986 : ici .
    Carré croissant Uranus-Pluton : stricto senso de juillet 2012 à mars 2015 (déjà dans l’air en 2010, et dont la mise en place s’étend légèrement au-delà de 2015). Etapes 24 juin 2012 19/12/2012, 20/05/2013, 01/11/2013, 21/04/14, 14/12/14, 17 mars 2015) Remaniement sans précédent des rapports entre Liberté(s) (Uranus) et Pouvoir(s) (Pluton) (ici) à partir des mutations des années 60 (ici). Un cap décisif en résonance avec les années 32-33 (voir à la fin d’ici).

    Août 2013 – juillet 2014 : coagulation et martialisation du tout
    Jupiter-Uranus-Pluto: « dans l’air » depuis juin 2013, les trois planètes forment en arc entre aout 2013 et mai 2014 : ici. Cet arc « coagule » l’ensemble des mutations en cours depuis 2007-2008, (à l’exclusion de Neptune/ 2012), et en « précipite » les enjeux de longue haleine dans le corps social.
    Mars : entre décembre 2013 et juillet 2014, les forces martiales se mêlent de la partie, notamment de mi décembre à mi-janvier 2014, puis de mi-avril à mi-mai 2014, enfin de mi juin à mi juillet 2014

    Ces configurations croisées sont passées par une phase particulièrement intense autour des 20-22 avril 2014.

    Juin-Juillet 2014 : une coagulation, plus discrète et plus brève complète quasi totalement le tableau
    Il faut ajouter au tableau, les deux petites étapes que Jupiter fait passer, les 12/06 (sesqui-carré croissant) et 21/07 (biquintile) au cycle JupiterNeptune de 2009 (ici) et, par écho, à la fin de cycle neptunienne de 2012 (ici) dans laquelle s’ancre en douceur la nouvelle lune du 27/06, à mi chemin de ces deux dates.  Vu que Jupiter est encore en carré avec Uranus, on peut considérer que ces deux étapes rappellent aussi, quoique très discrètement (le pont qu’établit Jupiter entre les deux reste « lâche »), le cycle Uranus-Neptune de 1992-93 et son extension jupitérienne de 1997 (ici).

    Le pic de cette lunaison
    Nouvelle lune du 27 / 06 : fait face à Pluton tout en s’accordant avec Neptune (voir paragraphe ci-dessus).
    Elle suit le troisième et dernier face à face (le 25/06 après ceux des 25/12/13 et 23/04/14) avec les résultats des initiatives libératrices du petit cycle MarsUranus de fin mars 2013. Comme il s’y superpose, ce face à face va dynamiser le renouveau de sociabilité proposé par les Nœuds de la Lune (18-19 ans) depuis fin février 2014 (ici), et être accentué par lui.
    Pleine lune du 12/07 traverse la grande croix de manière axiale, en se superposant au face à face entre formations sociales (Jupiter) et pouvoir(s) (Pluton), fruit de la relance sociale « purgeante » commencée en décembre 2007 (ici) et redoublée par le carré Mars-Pluton qui s’achève (31/12/13, 23/04/14, 14/06/14 ).

    Notes

    [i] Cet article de Le grand soir qui s’appuie sur ceux de The economist et de Forbes, présente une synthèse claire de ces collusions politico-financiaro-discursives. On peut aussi se référer au site d’O.Berruyer, lescrises.fr et à de nombreuses autres sources.

    [ii] 1)- Primo, la croix est axée par la pleine Lune (en jaune dans le schéma) qui la traverse (autant qu’elle est « prise dans »).
    2)- Secundo Mars et Jupiter (forces martiales et sociales) y sont toutes deux « directes » c’est-à-dire « exprimées » (alors que Mars marchait à reculons et était plutôt « rentrée » et « retenue », en avril, tout comme l’était Jupiter en janvier).
    3)-Tercio, Mars y sort à peine de son troisième et dernier carré décroissant à Pluton du 14/06 (après ceux des 31/12/13 et 23/04/14), et de sa troisième et dernière opposition à Uranus le 25/06 (après celles des 25/12/13 et 23/04/14), ce qui, selon ma théorie des vagues (ici), devrait en renforcer l’impact.
    4) Qu’enfin, le 16 juillet, Jupiter, y quitte le Cancer pour le Lion (comme tous les 12 ans) confirme à mes yeux le côté « pic avant de passer à autre chose » que chapeaute cette pleine lune (bascule qui, à son échelle de temps, est tempérée par l’entrée de Mercure et Vénus dans le signe du Cancer les 14 et 19 juillet).

     

    0