Cycles lunaires 2019 et 2020

Lunaison du 14 décembre 2020 au 12 janvier 2021

Nouvelle lune éclipsée du 14 décembre 2020  – 24° Sagittaire – 16h18 GMT
Tous droits réservés : merci de citer vos sources.  

Déblayages et liberté(s)
(…pour le meilleur ou pour le pire…)

Remarque préalables :
Données techniques en fin de pageSuivi (revue de presse) juste avant.
+ Depuis ses débuts ce blog souligne le fait que les cycles jouent à différentes échelles (perso, locale, nationale, mondiale) et qu’en général on ne peut savoir à l’avance s’ils se traduiront pour le meilleur ou pour le pire. Afin d’alléger les textes et le travail qu’ils exigent, je vais désormais inviter mes lecteurs à plus envisager ces deux points eux-mêmes.
+ Les cartes du ciel (pour Paris) et les degrés symboliques sont fournis par Astromail.

Nouvelle Lune : « «Un arbre, brisé par la foudre, risque de tomber sur un homme qui, appuyé avec nonchalance sur le parapet d’un pont, regarde à ses pieds le torrent s’écouler en grondant»
Pleine Lune : > Soleil (base): «Un homme tombe près d’une clé et d’une croix brisées.»
+ Lune (miroir) : «Une jeune femme en costume de son pays se promène aux abords de son tranquille village tout en filant la laine.»
Conjonction Saturne-Pluton (janvier) et Jupiter-Pluton novembre : > 23° Capricorne : « Une femme, les yeux bandés, tire par la main un homme qui la suit, renversant sur leur passage une table où ils ont fait un repas d’amoureux »

Conjonction Saturne-Jupiter 21/12 : > 1° Verseau : «Deux épées croisées se trouvent réunies par une couronne de lauriers ; à terre deux masques d’escrime.»

***

L’essentiel en deux mots

Lunaison du 14 décembre 2020 au 12 janvier 2021Cette dernière lunaison de 2020 va tout à la fois clore et présider au redémarrage du dernier cycle historique de la trilogie qui a fait de 2020 une année « coup d’envoi » pour une mutation mondiale qui va encore mettre 5 ou 6 ans (si ce n’est 12) à émerger.

Le 21/12 on y clôture en effet le cycle socio-politique de 20 ans de 1981 (Jupiter-Saturne) pour en redémarrer un nouveau. Aussi la « purge » des pouvoirs institutionnels en cours va-t-elle se poursuivre jusque-là. Une purge doublée par celle des croyances, législations et organisations toxiques pour la légèreté et l’ouverture d’esprit, impulsée par l’éclipse du 14 / 12, puis par des mises en lumière parfois radicales Lunaison du 14 décembre 2020 au 12 janvier 2021de notre façon de concevoir notre rapport à l’autorité et au pouvoir De quoi changer d’avis, de position, de perspective, voire de milieu….

Une lunaison mi-chèvre, mi-chou (mi-hier/ mi-demain, mi-purges /mi-avancées, mi-historique / mi-perso), qui va nous mettre mettre le pied à l’étrier des interrogations et tensions sociales, politiques et institutionnelles de 2021 concernant la /les liberté(s) (de qui, de quoi, de quoi faire, dans quel cadre…., etc).

 

***

La lunaison plus en détail

 

Selon la théorie des vagues d’Astropopote, c’est avec le lancement, le 21 décembre, du dernier des trois cycles liés au pouvoir de 2020[i], que le caractère « coup d’envoi » historique de cette année (voir ici) devrait prendre son véritable essor.

De nombreuses annonces « spectaculaires » envoyées sur le Net  font de ce « coup d’envoi » le début de quelque chose de nouveau, d’extraordinaire, etc… Mes lecteurs le savent, sans le contredire tout à fait, ce n’est pas le point de vue d’Astropopote pour qui 2020 donne le coup d’envoi d’une lente et chaotique émergence d’autre chose dont on commencera à cerner les traits vers 2025-26 (voir ici)

Une lunaison mi chèvre-mi chou
Qu’en est-il alors pour cette dernière lunaison de 2020, qui enveloppe ce moment cyclique clef du 21 décembre ? La réponse est simple : bien que de facto historique, cette lunaison se présente comme mi-chèvre, mi-chou.

A cheval entre le/les tournants historiques de pouvoir impulsés dans le monde en 2020 (pour le meilleur comme pour le pire), tout en mettant le pied dans les enjeux de 2021, elle combine – à son échelle – « fins de » et « débuts de » comme le feront grosso modo les années d’émergence suivantes. A ce titre elle pourra nous donner une idée de ce qui va suivre, d’autant que, tout comme le mois précédent, une part de nous pourra et/ou devra rester en dehors de ses enjeux historiques de fond – ce qui nous permettra de les observer….

2021 n’ouvre pas de nouvelles pages, elle en tourne !

L’entrée en 2021 que chapeaute la lunaison se fait en plusieurs étapes. Elle commence le 17 décembre avec l’entrée de Saturne en Verseau (ce qui se répète tous les 30 ans). Elle se poursuit avec celle de Jupiter en Verseau le 19 décembre (comme tous les 12 ans), jusqu’à la conjonction des deux le 21 décembre au tout tout début du Verseau (cycle de 20 ans).

J’ai lu de ci-, de-là que cet accent sur le Verseau marquait notre entrée dans l’ère du Verseau. Non seulement, le passage d’une ère à l’autre ne peut, du fait du manque naturel de clarté des frontières entre les constellations (les ères ne relèvent pas du zodiaque des signes), être clairement datée, mais la conjonction Jupiter-Saturne du 21 décembre forme un carré décroissant avec Uranus (cycle mondial). Autrement dit, plusieurs cycles  impliquant Uranus y passent conjointement en phase de « tourner de page », de « bilan », de « conclusion ».
Or Uranus n’est pas une planète tendre. Comme exploré dans cet article consacré à son passage actuel en Taureau (2019-25) – article qui restera d’actualité tout 2021 – il peut même se montrer tyrannique…

Bref,  2021 ne préside pas à une émergence, mais à des « tourner de page », à des réorientations et à des déblayages ! Si j’ai le temps j’y consacrerai un article. Pour l’heure, disons, en deux mots, que ces « tourner de page », concernent plutôt les forces dites de « droite », nos rapports sociaux et politiques à la Liberté (suites de 2011 et 1988) -que, de surcroît, l’Esprit va régulièrement chercher à « subtiliser » tout au long de l’année –  et les Etats-Unis.

Déblayages

Pour en revenir à l’échelle de la lunaison, fins de cycles historiques, éclipse, forces spirituelles et forces martiales – toujours au service de pouvoirs – vont y favoriser un certain nombre de déblayages.

Première quinzaine
 Suite des purges institutionnelles jusqu’au 21
Jusqu’au 21 décembre, les « purges » de pouvoir relatives aux institutions, administrations, organismes structurants, bref le « légitimé » (donc nos surmoi !) en cours depuis 2015, qui se sont intensifiés ces derniers mois, se poursuivent, par voie juridique entre autres.

Tout ce qui relève d’approches globales, stratégiques ou abstraites du réel (philo, confession, pédagogie, organisation, planification, coordination, croyances, morales, etc.) pourra aussi y être impliqué  – tant à échelle collective que perso

(A l’échelle collective, je n’y reviens pas – cf revues de presse précédentes – c’est en cours avec la dénonciation un peu partout dans le monde de la corruption des systèmes de santé par Big Pharma, des fraudes électorales aux Etats-Unis, etc…)

Jusqu’au 30 décembre ou plus, déblayer les dogmatismes… ou pas !
Or, justement, à la suite du celle du 30 novembre, l’éclipse de soleil du 14 décembre va, durant toute la première quinzaine, « travailler » tous ces domaines (ce dont on aura l’écho en mai-juin 2021).

Plus on aura – depuis l’éclipse lunaire du 30/11regardé en face les mauvaises conséquences de telle ou telle croyance, idéologie, morale, législation, sens de la justice, prétention au savoir, organisation collective globale (par exemple, les « systèmes » : de santé, d’éducation, etc), sur ta/ma/notre légèreté d’esprit, la possibilité de se parler, la diversité des points de vue, des manières de penser, circuler, commercer, dialoguer, et plus on il nous sera facile de les « jeter au feu » de notre conscience pour nous en défaire ainsi que nous le propose l’éclipse.

En ce cas – au mieux, on sera très vite à même de laisser émerger de nous de nouveaux positionnements sociaux forts et clairs, de saisir l’occasion d’un nouveau départ à la faveur de tel ou tel évènement, et/ou d’envisager / organiser nos ambitions autrement, hors le carcan de nos dogmatismes (moraux, idéologiques, organisationnels, juridiques, sociaux, de classe, pro…)…

De quoi, retrouver joie et enthousiasme !
Potentiellement aussi, de quoi « rajeunir » notre façon de prendre contact, de parler avec d’autres, et de quoi rencontrer des gens d’autres milieux que le nôtre.

Attention – notamment à nos petites échelles – ces « percées » qui exigeront que l’on lâche des certitudes ou des prérogatives intellectuelles et/ou sociales, nous feront peut-être traverser des moments de confusion, des moments de désillusion, voire de découragement relatif… Avec, à la clef, probablement après le 04 janvier 2021, plus de douceur intellectuelle et relationnelle (voire même professionnelle)…

A moins que, refusant ces remises en question – dont les « leçons » à tirer des élans unificateurs et/ou bisounours des débuts de mars (le 08) et d’avril (le 04) – nous ne préférions nous réfugier dans des « paradis artificiels » concrets ou mentaux (croire des promesses fallacieuses, s’efforcer de cacher le noir sous du rose, rester campé sur des positions idiotes pour « avoir raison », etc), et autres illusions

Combats pour purger le(s) pouvoir(s), ou du/des pouvoir(s) contre leur purge
En même temps, les forces martiales continuent, ce mois, à servir le(s) pouvoir(s). Durant cette première quinzaine, elles pourront aussi bien être au service de la purge de pouvoirs plus ou moins souterrains (mafias, lobbies, corruption, ententes secrètes…), que de leur défense violente contre ces dévoilements potentiels.

Cependant, qu’elles soient au service du « nettoyage » des pouvoirs en place ou du « contrôle » de toute tentative d’en dénoncer les abus, leur activité participera au repositionnement idéologique et/ou organisationnel des uns et des autres, et, plus profondément, à la refonte de l’archétype Père en cours depuis 2008 (régénération) – même si cela doit passer par sa rigidification temporaire…

Illustration : En France, qu’est-ce que les attaques violentes de certains pouvoirs « assis » contre les éminents professeurs Raoult (menaces de mort, attaque infondée par le Conseil de l’Ordre), Perronne (retrait de fonction…) et Fourtillan (internement abusif…) par exemple, nous apprennent de la probité des pouvoirs en place, de leur “bienfaisance”, de leur organisation ?

Seconde quinzaine
Clarifier intellectuellement notre rapport au(x) pouvoir(s)
D’ailleurs, la seconde quinzaine, enchaîne sur une mise au clair intellectuelle parfois un peu radicale, de notre rapport à l’autorité et au pouvoir en général (les nôtres, ceux des autres, ceux des « puissants », des institutions, ceux de notre gendarme intérieur) et pour nous-mêmes : comment considère-t-on ces questions et ces facettes de nos existences ? De quelle autorité et de quel(s) pouvoir(s) dispose-t-on (compétence, diplômes, expériences, entregent..) ? Comment les mettre au service de nos vulnérabilités, de nos besoins (d’intimité, de repos, de confort…) et de ceux de nos proches ? Comment concilier exercice du pouvoir et vie privée ? A quels pouvoir(s) et autorité(s) obéissons-nous?…

On va pouvoir « ramasser » où on en est à ce propos, en formulation claires et porteuses.  Evidemment, qui dit « ramasser », dit aussi se prendre les points noirs de la question de plein fouet. Concrètement cela pourra donner des obsessions psycho-mentales un peu pénibles, jusqu’à ce que sorte ce qui est en jeu au fond, j’ai envie de dire en vrai… (Idem à échelle collective).
Cette mise au clair devrait aussi pousser à redresser et élaguer son langage, choisir ses mots avec plus de sobriété et de précision

Récupérer acquis, moyens et compétences « formelles »
Au cours de cette seconde quinzaine, on aura aussi l’occasion de récupérer des moyens et des façons de symboliser, d’aimer, et d’embellir la vie, perdues de vue depuis un moment, et/ou d’en faire le tri et/ou de les lâcher (donner des objets, des notes, des souvenirs…) – quitte à traverser des moments de nostalgie, quitte à pleurer des beautés passées, et autres souvenirs… ce qui pourra aussi favoriser prises de contact et nouvelles rencontres.

Ouverture de tensions « froides » (seconde quinzaine) ?
Mais le plus important de cette seconde quinzaine, est que, sans toutefois s’en défaire totalement, les combats contre, pour ou des pouvoirs plus ou moins souterrains vont glisser vers / s’associer avec des champs de batailles probablement plus institutionnels, plus visibles et plus lisibles

Des champs de bataille plus « secs » et plus « froids » – si ce n’est « glacials », avant-goût des tensions sociales, institutionnelles et politiques qui vont caractériser 2021. En deux mots :

1) Remise en question de la façon dont la/les liberté(s) ont été encadrées, administrées et organisées durant les trente dernières années (dans le monde, par les Etats, dans les sociétés civiles, etc…) – y inclus par voies associatives diverses.

2) Tentatives  – y inclus par voies associatives diverses, – de construire une “société idéale” et /ou d’imposer également à tous des utopies socio-politiques, en cela incompatibles avec la Liberté qui ne pourra que s’y opposer….

Cette dimension “société idéale” donnera probablement aux “avant gardes” culturelles (et à leurs associations) une place importante dans les mois qui viennent. Mais quelles avant-gardes ? Quelles associations ?

Alors – comme toujours lorsqu’il est question de Liberté les grandes questions à soulever dès cette fin 2020, sont : liberté de qui et de quoi ? Et de quoi faire ? Avec quels moyens ? – car la/les batailles vont se jouer dans le dur des réalités factuelles (ne jamais oublier le caractère technophile d’Uranus…). Dans quelles limites ? Dans quels cadres? A quoi l’Esprit, qui y veille déjà[ii], ajoute : avec quelle verticalité ? Car quelle liberté individuelle est-elle possible, si tout est « horizontalisé », « égalisé », « relié » ?

En conclusion :
Après le coup d’envoi historique lié au(x) pouvoir(s) qu’a été 2020, cette dernière lunaison de 2020, à cheval entre « fins de » (purges, tourner de page) et « débuts de » (nouveaux élans) va nous donner un avant- goût des tensions socio-politiques qui vont secouer tout 2021, et, au-delà, nous mettre le pied à l’étrier d’une passionnante période de mutation, aussi chaotique puisse-t-elle paraître… Vu ce à quoi elle nous prépare, et la grande question des libertés publiques que pose 2021, quoi d’étonnant à ce qu’elle interroge nos croyances, notre vision de la vie, notre rapport au pouvoir ? C’est désormais du futur que s’occuperont nos choix, que nous le voulions ou pas…

***

Signes impliqués
Concerne 
: l’énergie du Sagittaire
Bouscule
 : celles de la Vierge et des Poissons, plus consciemment, des Gémeaux

Eclaire : celles du Bélier et du Lion
Soutient : celles de la Balance et du Verseau
La pleine Lune est prise dans l’axe Cancer-Capricorne

***

Suivi (revu de presse)
15/12/20 : Grand Reset : réflexion intéressante sur ce qui se joue: Etatisme contre Liberté (en parfait accord avec les enjeux 2021), rapport avec le réchauffement climatique et la crise politico-sanitaire du Covid : ici /Courrier des stratèges
23/12/20 : Hydroxychloroquine : explosion de l’usine taiwanaise, second fournisseur mondial des éléments permettant de fabriquer de l’hydroxychloroquine : ici / E & R
30/12/20 : Article important : Le projet transhumaniste est déjà en marche, via les nanos…. ici / Moutons enragés – liliane Held Kawam

 

Purges
15/12/20 : Dévoilements  : désolée c’est une vidéo, mais la revue de presse présentée est impressionnante : panne mondiale des structures informatiques + dévoilement d’une attaque informatique contre le Trésor américain par une puissance étrangère. Microsoft impliqué + Le chef de l’OMS face à des accusations de génocide: Vidéo / Magalie

18/12/20 : Etats-Unis – Fraude électorale: le DNI retarde la remise de son rapport, tractations en coulisses pour laisser  Biden sauver la face et éviter une guerre civile  ? Ici / Charles Sannat
18/12/20 : Etats-Unis – cyber sécurité : cyber attaque massive contre le gouvernement qui pose un “risque grave” selon…. Biden qui accuse le gouvernement d’un silence coupable. C’est la Russie qui est montrée du doigt ! ici / L’obs


18/12/20 : France- Covid & co: virus artificiel, et vaccin très dangereux aux conséquences de long terme incalculables, Montagnier persiste : ici / France Soir
18/12/20 : France-covidictature : Péronne démis de ses fonctions de chef de service – par derrière et sans aucun droit –  par M. Hirsh, parce que ses propos lui ont déplu, pour délit de propos vidéo / France soir

18/12/20 : France- Président : Testé positif au Covid, Macron s’isole;ici / L’obs + Où : à la forteresse de La Lanterne (murs d’enceinte, interdiction de survol, garde CRS permanente, pas de visite patrimoine…) : ici / Figaro
18/12/20 : France – Université – partiels à distance : tout le monde triche... ici / Figaro
20/12/20 : France -vaccin anti-grippe-enfants  : Salomon veut imposer une vaccination anti-grippale aux enfants (qui seraient disant les plus “fragiles”). Un vaccin “gratuit” (on n’a pas assez d’argent pour les hôpitaux) à OGM qui selon le Pentagone augmente le risque de contracter le corona de 36 % ! Ici / Riposte laïque – Delepine

18/12/20 : France- immigration : le 13 / 12 un jet privé (compagnie Autrichienne) dépose tranquillement des clandestins (Kurdes à priori) à Orly… Ben voyons : ici /Le Point
18/12/20 : Nouvelle Calédonie : les députés de Nouvelle Calédonie demandent à l’Etat d’intervenir pour sauver l’usine de Nickel Vale dont le rachat suscite une flambée de violence : ici : Figaro
18/12/20 : France- Epstein : Un agent de mannequin français, accusé de viols, interpellé à Roissy : ici / Figaro
18/12/20 : France- pollution carburant : finalement, le diesel polluerait (parfois) moins que l’essence (comme pour tout, en, fait tout dépend des “experts”…) : ici / Point
20/12/20 : UE – 5G – Législation : Vu que l’UE exige des études environnementales et que le Conseil d’Etat français vient d’estimer que la 5G a un impact dessus, sa “gestion” par décret est contestée par les associations : ici / Reporterre

Ciel
15/12/20 : France : un fragment d’astéroïde de 2kg se désintègre au-dessus du Loiret : ici / Nouvelle République
18/12/20 : Chine : la Chine vient de rapporter des morceaux de Lune, une première en 44 ans – en parfait accord avec la réactualisation indirecte des sixties en cours : ici / BFMtv + Elle s’y était posée le 01/12, revenue avec les cailloux le 16.. ici / Figaro
19/12/20 : Cosmos : ondes radio en provenance d’un géante gazeuse détectée hors système solaire pour la première foisici / Figaro

Données techniques (Cartes pour Paris et degrés symboliques offerts par astromail)

Nouvelle lune: 14 décembre 2020 – éclipsée : 24° Sagittaire 16h18 GMT
Premier quartier : 21/12/ 20
Pleine lune : 30 décembre 2020 : 9°Capricorne / 09° Cancer (lune)
Dernier quartier : 06 / 01 /21
Cette lunaison enveloppe : la conjonction Saturne-Pluton du 12 janvier 2020, la conjonction Jupiter-Pluton du 12 novembre, les entrées définitives de Jupiter (19/12) de Saturne (17/12) en Verseau, et leur conjonction en Verseau du 21 décembre 2020, le demi-carré décroissant Jupiter-Neptune du 04 janvier 2021

______________________________________________

[i] Au cours des trois dernières lunaisons de cette année – dont celle-ci–  deux des trois cycles cosmiques qui font de 2020, une année coup d’envoi historique mondial, relatif au(x) pouvoir(s), se sont et vont se mettre en place  : celui (12-13 ans) des nouvelles alliances de pouvoir qui organisent et animent les sociétés civiles qui a redémarré le 12 novembre 2020 (en gestation depuis avril et juin), et celui (20 ans) des pouvoirs politico-administratifs qui structurent le monde qui redémarrera le 21 décembre 2020 – après celui (de 35-36 ans) alliant pouvoirs visibles et invisibles, du 12 janvier 2020.

[ii] Cf dans la lunaison précédente (ici) Comme il  « subtilise » ce qu’il touche, il va donc subtiliser la Liberté – nous l’enlever, nous en priver à un niveau– pour que nous la cherchions et la retrouvions à un niveau plus élevé, plus subtil, plus large (bref plus spirituel). (On a clairement vu ça avec les forces martiales les mois précédents…)

Comment envisager cette privation de liberté ? Ce qui est sûr c’est que pour pouvoir faire ceci ou cela, la liberté ne suffit pas, il faut aussi en avoir le pouvoir.  Or je rappelle que depuis 2015 nous sommes en train de mettre en place de nouveaux rapports entre liberté(s) et Pouvoi(rs) (dans la foulée de la fin des années 60, voir ici, entre autres).

Alors si, bien sûr, on peut envisager que des mesures dictatoriales privent les gens de liberté, on peut tout aussi bien imaginer qu’un ou des empêchements d’user librement de leur(s) pouvoir(s) s’imposent à ceux qui en ont par des voies mystérieuses, inédites, surprenantes…Ou les deux. (…)Quoi qu’il en soit, le versant « grâce » de ces privations pourra aussi nous faire vivre des moments magiques et inoubliables de libération, mais aussi de beauté et de paix – notamment dans la nature, par le toucher… Ou nous dévoiler des ressources inédites

+9

2 commentaires

  • Fabienne

    Encore très intéressant la traduction de toutes ces énergies dans lesquelles nous sommes brassés.

    En ce qui me concerne, (et comme certainement beaucoup d’entre nous) je me retrouve dans vos analyses. Voir comment nous appréhenderons cela…

    Bonne soirée 😉 et merci pour tout votre travail !

    Fabienne

    0

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

The maximum upload file size: 512 Mo. You can upload: image, audio, video, document, spreadsheet, interactive, text, archive, code, other. Links to YouTube, Facebook, Twitter and other services inserted in the comment text will be automatically embedded.